Compte rendu groupe de travail sur le congé de formation 2019 du 8/11/18

Toutes les organisations syndicales étaient présentes au rectorat le jeudi 8 novembre.

Le DRH adjoint avec son équipe a fait le point sur les congés de formation :

  • 564 demandes en 2017-18
  • 628  »               » en 2018-2019
  • Il y a eu deux relances faites par l’administration ; les CAPA ont eu lieu plus tardivement, en raison de la mise en place de la classe exceptionnelle notamment.
  • Le Recteur maintient le même budget pour 2019.
  • Pour 2019, il y a 425 mois pour les enseignants et 16 mois pour les CPE.

 

Sur la durée des congés de formation ( six mois accordés pour passer l’agrégation, 10 mois pour préparer un master…), les syndicats ne font pas l’unanimité.

Le SNES défend l’idée de raccourcir la durée accordée à chaque collègue pour en faire partir davantage.

Le SNALC, FO et SUD se sont élevés contre.

 

En ce qui concerne le reliquat de mois et la possibilité pour un enseignant d’obtenir un mois de respiration, le SNALC a proposé au DRH adjoint qu’on y réfléchisse et qu’on puisse affiner le dispositif afin de permettre à certains collègues de suivre une formation courte ou d’entrer plus particulièrement dans un dispositif RH adapté.

 

En ce qui concerne le congé de formation et le compte formation, le DRH adjoint et le chef de division du personnel ont apporté les informations suivantes :

des textes sont en cours de préparation qui prévoiraient une articulation entre congé de formation et compte personnel de formation.

 

Ce qui ne change pas :

  • la durée : 9 ans à Paris malgré les textes officiels ( 3 ans) pour avoir une chance de voir sa demande de congé aboutir.
  • la non prise en compte des candidatures antérieures pour les nouveaux entrants à Paris
  • pour l’instant, pas d’harmonisation inter-académique : chaque académie fixe ses critères.

 

Ce qui est ressorti positivement de ce G.T :

  • Idée d’une liste complémentaire ( liste d’attente) en fonction de l’enveloppe académique.
  • Chaque collègue a droit un report si celui-ci est motivé.
  • La procédure d’inscription se fait sur l’application CFP2 ( détails dans la circulaire à paraître le 19/11/18) pour les enseignants TITULAIRES.
  • Des points d’amélioration du dispositif sont prévus : foire aux questions, calculette pour anticiper son budget et ses impôts.
  • La saisie des candidatures se fera à partir du 19 novembre jusqu’à mi janvier. ( date de clôture précisée dans la circulaire)
  • ATTENTION à bien vérifier ces dates si vous êtes titulaire ou contractuel !

 

Fabienne Leloup

Commissaire paritaire

Groupe de travail : congé formation 2019

Le prochain GT pour les congés formation auront lieu le 8/11/2018.

A Paris, il faut faire 9 demandes consécutives pour obtenir un congé.

L’an dernier, il y a eu une baisse des départs.

Il ne faut donc pas se décourager.

 

Pour (re) faire sa demande, il faudra saisir sa candidature via le site internet dédié de la mi novembre jusqu’à début janvier 2019. ( informations dans la circulaire à paraître dans la circulaire sur le CFP mi novembre)

 

 

COMPTE RENDU CAPA CONGES de FORMATION

La  Capa s’est déroulée au Collège G. Brassens en présence de toutes les organisations syndicales. Le quorum était atteint.

Toutes les organisations syndicales ont fait remarquer la hausse des demandes : 543 demandes en 2018. ( + 15 % par rapport à l’année précédente)

A Paris, il faut faire 9 demandes pour obtenir satisfaction.

Cette année, 49 personnels obtiennent leur CFP.

En ce qui concerne la mise en œuvre du compte formation (qui a remplacé le DIF), la cheffe de bureau va se rapprocher de la DAFOR pour pouvoir nous éclairer.

En ce qui concerne la Déclaration liminaire du Snalc Paris, nous avons demandé plus de moyens afin qu’un budget soit débloqué pour le concours de l’agrégation, mais aussi pour d’autres formations.

En outre, le Snalc Paris a rappelé qu’avec l’allongement des carrières et la mise en place du PPCR, de plus en plus d’enseignants sont amenés à demander des formations.

Il faudrait pouvoir prévoir des moyens pour les collègues qui ne sont plus concernés par les rendez-vous de carrière et qui souhaiteraient se former, d’autant qu’il semble que ce soit aussi la volonté ministérielle.

 

Le Snalc Paris demande donc l’égalité pour les formations, dans l’Education nationale comme dans les autres ministères.