DECLARATION LIMINAIRE HORS CLASSE DES CERTIFIES

DECLARATION LIMINAIRE HORS CLASSE DES CERTIFIES

Le SNALC remercie les services du rectorat pour le travail effectué à l’occasion de cette commission pour la promotion à la hors classe des professeurs certifiés.
Le SNALC est reconnaissant quant à la décision de la direction de l’académie de Paris d’avoir accédé à sa demande concernant la revalorisation de la note pédagogique des professeurs qui se retrouvaient dans un vide d’inspection à partir de l’échelon 10 et dont la dernière inspection était antérieure à 2013.*

Cependant, nous souhaitons que soit aussi revalorisée la note pédagogique des professeurs qui certes ont été inspectés après 2013 mais dont le nombre d’inspections en 20 ans de carrière ne s’élève qu’à trois.
Il faudrait également une revalorisation des notes pédagogiques pour les professeurs ayant interrompu leur carrière pour élever des enfants ou pour suivre un conjoint.
Par ailleurs, le SNALC déplore la baisse du contingent des professeurs promus à la hors classe des certifiés.
En outre, le côté pérenne de l’avis du Recteur est problématique, un professeur pouvant bien entendu évoluer.
Il est aussi important que des recours soient  rapidement mis en place en cas de contestations par les professeurs.
De plus, le SNALC  regrette le manque d’harmonisation des notes d’inspection entre les différentes disciplines à l’intérieur de l’académie de Paris et entre les différentes académies plus ou moins généreuses dans leurs avis, ce qui pénalise beaucoup certains professeurs.
Enfin, le SNALC est favorable à une revalorisation des avis des professeurs nés avant 1958 pour qu’ils ne partent pas à la retraite sans avoir obtenu la hors classe, même s’ils ont deux avis  » à consolider » car c’est l’ensemble de la carrière et l’ancienneté qui doivent être valorisés pour la hors classe.

  • * Cette même demande est faite aussi par le Snalc Paris pour les agrégés souffrant d’une carence d’inspection et laissés sur le côté par le PPCR.

Déclaration liminaire : CAPA CLASSE exceptionnelle des Certifiés

Le SNALC  remercie les services du rectorat pour le travail important effectué à l’occasion de cette commission pour la promotion à la classe exceptionnelle des professeurs certifiés.
Tout d’abord , le SNALC salue l’assouplissement des conditions de validation de certains services nécessaires à l’accès au vivier 1 ( abandon de l’obligation de valider  8 années complètes  en ZEP ou REP pour les TZR affectés dans plusieurs établissements ). Cependant demeure le problème des agents ayant travaillé 8 ans dans des établissements difficiles mais non-étiquetés ZEP ou REP , qui n’ont donc bénéficié ni de primes , ni d’aménagements des conditions d’enseignement , et qui de surcroît n’auront pas accès au vivier 1 de la classe exceptionnelle.
En outre, la situation des professeurs ne pouvant travailler en établissements étiquetés ZEP ou REP car leur matière ne s’enseigne qu’au lycée n’a pas été prise en compte.
Par ailleurs, le SNALC continue à déplorer le manque de transparence dans la transformation des appréciations littérales du chef d’établissement et de l’inspecteur en avis du recteur.
Enfin, le SNALC demande à ce que les pourcentages du contingent des promus  soient moins déséquilibrés entre le vivier 1 et le vivier 2. Il serait également souhaitable d’enlever du tableau des promouvables au titre du vivier 2 les collègues qui ont moins de 58 ans.

Déclaration liminaire Snalc Paris : CAPA Agrégés classe exceptionnelle

DECLARATION LIMINAIRE CAPA

PROMOTION AGREGES CLASSE EXCEPTIONNELLE

Jeudi 28 juin 2018 17h-19h

Devant le numerus clausus extrêmement restreint de cette promotion, le SNALC souligne la pertinence de promouvoir les collègues les plus âgé.e.s parmi les profils remarquablesafin de permettre une rotation régulière des promotions et de ne pas « engorger » le système. Ce, d’autant plus que la Classe exceptionnelle ayant une progression parallèle à la Hors Classe sur quatre échelons, elle n’est intéressante financièrement que pour les deux derniers (HEB 2 : 1013 et HEB 3 : 1067) et devrait donc logiquement constituer une fin de carrière, sauf bien sûr parcours tout à fait exceptionnel qu’il convient de reconnaître plus tôt. ( Le Snalc défend l’excellence !)

Nous voudrions remercier l’administration d’avoir revu et remonté deux dossiers que nous avions signalés en Réunion de concertation.

Cela dit, le SNALC déplore le fait que les conditions administratives  de l’éligibilité au vivier 1 soient particulièrement restrictives et que de nombreuses candidatures aient été écartées par l’administration (STS sans arrêté définitif d’affectation, formateur avec CAFFA datant d’avant 2016, affectation en zones sensibles avant 1990, etc.). Par ailleurs, le vivier 2n’offre pas suffisamment de possibilités de promotion au regard du nombre de candidatures.

Par ailleurs, les critères menant à l’avis du Recteur ou à sa révision d’une part, et ceux permettant de classer tous les dossiers à barème égal d’autre part, devraient être parfaitement explicités, afin qu’aucun collègue ne se sente lésé et comprenne la logique du système. Il est en effet particulièrement pénible d’être amené à supposer de mystérieuses ententes entre certains collègues et des autorités quelles qu’elles soient et, du point de vue des commissaires paritaires, de ne pas pouvoir expliquer rationnellement pourquoi telle candidature n’a pas été retenue par rapport à une autre qui l’a été.

Enfin, le SNALC regrette le calendrier extrêmement contraint aggravé par des problèmes informatiques qui a compliqué l’étude des propositions de promotion. En effet, les changements de date et les reports qui ont émaillé les différentes campagnes de promotion 2018 n’ont pas permis un examen véritablement serein de ces moments-clés dans une carrière d’enseignant.

Le Commissaire Paritaire SNALC Agrégés Hors Classe

Charles AMMIRATI