Le SNALC PARIS dans l’action le 10 décembre !

IMG_6669

 

Le Snalc Paris a encore manifesté le 10 décembre 2019 contre la réforme des retraites et pour la revalorisation  des salaires des enseignants.

Le soir même, sur BFM TV, notre président du SNALC NATIONAL, Jean-Rémi Girard est intervenu pour demander du « concret, du précis ».

Le sfumato, c’est magnifique quand il s’agit de Léonard de Vinci.

Pas pour les professeurs de toute catégorie : le flou rend fou…

 

 

Le Snalc Paris à la manifestation du 5 décembre !

IMG_6645IMG_4532Notre président de la section Snalc Paris, M. Krisna Mithalal  a été interviewé par CNEWS. Il a déclaré se battre pour les générations futures et pas pour soi-disant un régime spécial !

Il a évoqué la précarité des jeunes collègues qui arrivent dans l’académie avec de petits salaires. (actuellement juste au-dessus du SMIC en début de carrière avec un bac + 5 !). La plupart n’ont pas accès au logement social et sont très mal logés voire dorment parfois dans leur voiture.

Pour les enseignants, la réforme des retraites est  particulièrement saignante. Une perte de salaire fantastique…( voir le dossier complet du SNALC NATIONAL dans La QUINZAINE UNIVERSITAIRE n°1433 sur snalc.fr)

La perte dépasserait 1000 euros par mois quel que soit le corps !

Rappelons la moyenne d’âge dans notre académie selon le Bilan social : 47 ans.

Le profil-type : une collègue (souvent en lettres) séparée ou divorcée avec un ou deux enfants. Comment tiendra-t-elle le coup jusqu’à 67 ans ?

Le Snalc Paris, dans la ligne du National défend le métier et les conditions de travail des enseignants, particulièrement touchés par la réforme à points. Contrairement aux autres fonctionnaires de catégorie A dans la Fonction publique, ils ne touchent que 8% de primes, alors que leurs homologues touchent de 20 à 40% de primes, de quoi épargner…

Pourquoi faire des économies sur les plus pauvres ?

Est-ce cela la justice, la solidarité ?

Par ailleurs, quel modèle donnons-nous aux enfants, aux adolescents ? Vouloir transmettre des savoirs, des valeurs est-ce indigne ?

Non à la perte de sens de notre métier !

Non à la pitance du professeur-e !

 

Compte rendu CAPA classe exceptionnelle certifiés ( 11 juillet 2019)

COMPTE RENDU DE LA CAPA CLASSE EXCEPTIONNELLE DES CERTIFIÉS
11 juillet 2019

En 2019 le contingent pour la classe exceptionnelle des certifiés est de 268 dont 227 au vivier 1 et 41 au vivier 2 . Or, l’académie de Paris n’a promu que 140 professeurs au vivier 1 , rendant donc 87 promotions au ministère , malgré les protestations de tous les syndicats !!!
Au vivier 1 , il y a eu 20 % d’avis excellents , 30 % d’avis très satisfaisants et 50 % d’avis satisfaisants ou insatisfaisants.
Au vivier 2 , il y a eu 5 % d’avis excellents et 45 % d’avis très satisfaisants .
A égalité de barème , les discriminants sont : l’ancienneté dans le corps , puis l’ancienneté dans l’échelon , puis l’âge .
Pour ce qui est des avis recteur , ce sont les inspecteurs qui font une proposition d’avis recteur( non visible sur i-prof , à demander aux commissaires paritaires du SNALC )  aux services du rectorat en fonction des appréciations littérales de l’inspection et du chef d’établissement ( visibles sur i-prof ). Cette année , les inspecteurs n’ont pas donné tous les avis excellents ou très satisfaisants dont ils disposaient !!!
Quant aux appréciations littérales  pour la classe exceptionnelle , elles sont soit reconduites , soit modifiées par le chef d’établissement ou l’inspection à qui on peut demander une visite . Ces visites sont difficiles à obtenir mais légitimes si votre dernière inspection remonte à plus de 5 ans . En cas de difficulté , vous adresser au SNALC qui relaiera votre demande.
Concernant la candidature au vivier 1 , il faut lire avec attention la circulaire académique classe exceptionnelle où il y a un vade-mecum qui aide à bien valider les différents éléments permettant d’accéder à ce vivier . Surtout ne pas oublier de joindre les pièces justificatives et prendre contact avec le SNALC en cas de problème informatique pour déposer ces pièces ou en cas de doute concernant la dénomination des fonctions qui rendent éligible au vivier 1. A noter cette année les modifications suivantes pour les critères du vivier 1 : l’enseignement en BTS ne sera plus pris en compte mais le tutorat des professeurs stagiaires ( à l’exclusion des autres types de stagiaires ) le sera.

Les syndicats s’élèvent tous contre la promotion de jeunes collègues qui vont bloquer la classe exceptionnelle dont le contingent n’est que de 10 % du corps des certifiés .
Pour sa part , le SNALC réaffirme son opposition au PPCR dans le cadre duquel s’inscrit cette campagne.
En effet, face à l’allongement des carrières, il aurait fallu rajouter des échelons à la Hors Classe ce qui aurait permis de promouvoir 30% de professeurs au grade le plus élevé. Au lieu de cela, la création de la classe exceptionnelle ne profite qu’à 10% de professeurs promouvables au grade le plus élevé.
En outre, le PPCR a rendu l’accès aux inspecteurs très difficile pour les professeurs qui ne peuvent plus demander d’inspection et qui doivent se contenter de rendez-vous de carrière bien trop peu nombreux et qui parfois ne sont d’ailleurs même pas honorés.
Le SNALC demande donc que tous les rendez-vous de carrière aient effectivement lieu et qu’un 4ème rendez-vous de carrière soit créé pour les professeurs entrant au second vivier de la Classe Exceptionnelle des certifiés. En effet, trop de collègues consciencieux sont laissés pour compte au vivier 2, c’est pourquoi le SNALC souhaite également pour y remédier un rééquilibrage de 60% de promotions pour le vivier 1 et de 40% pour le vivier 2 .
Enfin, pour ne pas encombrer le vivier 2 avec des collègues éligibles au vivier 1, le SNALC propose de ne pas les promouvoir au titre du vivier 2 et demande d’envisager un amendement à la circulaire précisant que « les collègues éligibles au vivier 1 doivent faire acte de candidature à ce titre et ne seront pas éligibles au vivier 2 ».
Par ailleurs, notre syndicat a toujours demandé qu’il y ait plus d’inspecteurs .Ce recrutement d’inspecteurs rendrait  possible un 4ème rendez-vous de carrière ainsi que l’existence d’une contre-inspection lorsqu’un rendez-vous de carrière n’a pas eu une issue favorable pour un professeur.
Concernant les critères permettant d’accéder au vivier1 de la Classe Exceptionnelle, ils posent aussi problème pour plusieurs raisons :

  • Premièrement : les professeurs exerçant ou ayant exercé dans des établissements difficiles mais n’étant pas étiquetés comme tels , pour des raisons uniquement budgétaire ou de réputation pour un établissement, ne peuvent pas prétendre au vivier 1 de la Classe Exceptionnelle alors même qu’ils ont déjà été pénalisés par l’absence d’étiquetage en n’ayant ni prime ,ni moyens de surveillance en plus, ni effectifs de classe allégés.
  • Deuxièmement : les professeurs dont la discipline ne s’enseigne qu’en lycée  ne peuvent se prévaloir des 8 années d’exercice en établissement étiqueté comme difficile.
  • Troisièmement : l’enseignement en BTS n’aurait pas dû être sorti du dispositif du vivier 1
  • Enfin, un élargissement des missions nécessaires pour être éligible au vivier 1 doit être envisagé. Pourquoi  ne pas retenir l’organisation de voyages à l’étranger, la participation au CVC, au CVL ou au CA, les partenariats avec les théâtres, les résidences d’artistes et autres projets annuels dont peuvent être porteurs des professeurs sur de longues années de dévouement et d’implications ?

Pour conclure, sous couvert d’une entrée qualitative mais avec des critères beaucoup trop restrictifs et non atteignables par l’ensemble des professeurs, la classe exceptionnelle ne sert qu’à faire des économies sur leur dos.
Le SNALC estime que la Classe Exceptionnelle doit être le couronnement d’une longue carrière bien remplie ,et , à ce titre, nous souhaitons que soient retenus pour l’accès au vivier 1 un âge minimum de 52 ans et pour l’accès au second vivier 2  l’âge de 60 ans.

L’administration se refuse à prendre en compte des critères d’âge pour la classe exceptionnelle , surtout pour les avis excellents et très satisfaisants , tout au plus elle consent à écarter de la promotion les professeurs ayant un avis satisfaisant nés après 1969 inclus et à revaloriser les avis  très satisfaisants des professeurs proches de la retraite en avis excellents  au vivier 2.

Le DRH insiste sur le fait que la classe exceptionnelle doit valoriser un parcours remarqué et une valeur professionnelle  exceptionnelle alors que la hors classe privilégie l’ancienneté . La proximité de la retraite d’un professeur est certes à prendre en compte pour sa promotion à la classe exceptionnelle mais cela ne doit pas faire perdre de vue la qualité de l’agent.
Enfin , pour répondre aux protestations contre le fait que l’académie de Paris n’a pas utilisé toutes les possibilités de promotions dont elle disposait , le DRH dit qu’il faudra mettre en place un ratio promus / promouvables qui n’existe pas encore.
Kathy Turoche, commissaire paritaire pour les certifiés.

Déclaration liminaire CAPA classe exceptionnelle Agrégés 2019

DECLARATION LIMINAIRE

CLASSE EXCEPTIONNELLE AGREGES

CAPA du VENDREDI 28 juin 2019 15h30-17h30

 

  1. le Directeur d’académie,
  2. le Directeur des ressources humaines,

Messieurs et Mesdames les inspecteurs,

Messieurs les chefs de services,

 

Je voudrais commencer par un rappel du contexte conflictuel inédit dans lequel se tient cette commission.

En dépit de la forte mobilisation du 17 juin, premier jour de surveillance du baccalauréat, le ministre est demeuré campé obstinément sur ses positions. La grève a été suivie dans la plupart des centres d’examen mais le Ministre n’a répondu que par le mensonge sur le nombre des grévistes et la provocation.
C’est pourquoi une poursuite des actions a été décidée par la voie d’assemblées générales : reconduction de la grève des surveillances, rétentions des notes du baccalauréat… Le SNALC soutient ces actions.

Le SNALC unit sa voix à celle de l’intersyndicale et appelle les personnels à continuer de se battre pour :
*une revalorisation significative des rémunérations ;
*le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat ;
*le retrait de la loi Blanquer et du projet de loi « Fonction publique » ;
*des créations et non des suppressions de postes.

 

A cet effet, des préavis de grève sont déposés sur toute la période des examens et concours.

Le 1 et 2 juillet nous appelons à la grève des surveillances du brevet des collèges. Ce sera un nouveau temps fort de ce combat pour réclamer une revalorisation des rémunérations des personnels, défendre leur représentation au sein des instances paritaires, obtenir le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat.

 

Pour revenir à l’objet de cette CAPA, qui est l’évaluation et la promotion des collègues agrégés hors classe à la classe exceptionnelle, le SNALC propose un 4erendez-vous de carrière pour évaluer les professeurs du 2ndvivier notamment, moins connus de l’inspection, et ainsi repérer les collègues sérieux, méritants, appliqués et dévoués, qui bien souvent ont une charge de travail importante qui les empêche d’avoir « un rayonnement académique ».

A ce sujet, trop de collègues consciencieux sont laissés pour compte au 2ndvivier et le SNALC propose pour y remédier un REEQUILIBRAGE 60% – 40% pour les deux viviers afin de desserrer l’étau qui pèse sur le deuxième vivier offrant trop peu de chances de promotion, laissant ainsi un sentiment d’injustice et d’amertume pour les collègues exemplaires, sérieux et investis, qui voient cette nouvelle promotion leur passer sous le nez, comme si elle n’avait été créée que pour des profils de jeunes collègues dynamiques et dans l’air du temps sur le plan de l’expérimentation pédagogique.

Pour ne pas encombrer le vivier 2 avec des collègues qui SONT ELIGIBLES au vivier 1, le SNALC propose de ne pas les promouvoir au titre vivier 2 et demande d’envisager un amendement à la circulaire précisant que « les collègues éligibles au vivier 1 DOIVENT faire acte de candidature à ce titre et ne seront pas éligibles au 2eVivier ».

Par ailleurs, notre syndicat a toujours demandé et demande toujours plus d’inspecteurs, notamment dans certaines disciplines (en particulier les sciences humaines) pour affiner la connaissance des collègues et de leur travail, afin de ne pas laisser de côté des professeurs discrets mais très travailleurs et très dévoués. Une augmentation significative d’effectifs d’IA-IPR permettrait de mieux réaliser le véritable travail d’orfèvrerie que devrait être tout Tableau d’Avancement digne de ce nom, afin de ne léser personne et de bien distinguer les mérites comparés de chacun.

A cet égard, sans remettre en cause la compétence des services qui font un travail remarquable, nous ne pouvons que déplorer le sentiment de précipitation et de retard permanent pour l’établissement dudit tableau, en souhaitant que les avis soient mis plus en amont et les listes éditées bien à l’avance. Nous ne pouvons que demander un temps plus long (d’une quinzaine de jours environ) pour examiner en profondeur la multitude de dossiers.

Qu’appelle-t-on en effet « exceptionnel » ? Est-ce un professeur qui a un certain talent pédagogique, qui a eu la chance de se voir confier des missions ou un professeur académiquement exigeant, corrigeant ses copies avec rigueur dans des délais tenus, œuvrant au quotidien avec constance pour sa discipline sans fléchir ni faillir au fil de nombreuses années ? Existe-t-il un professeur exceptionnel-type qui serait par exemple un caméléon de la pédagogie, capable de s’adapter en un temps record à toutes les réformes et au vocabulaire étrange qu’elles font naître (enseigner par ilots en classe inversée avec support de TNI, placer les élèves en autonomie en situation d’écrivants, favoriser la pédagogie différenciée en individualisant les consignes) ?

Le SNALC s’insurge contre la discrimination liée à l’âge tendant à valoriser les plus jeunes collègues brillants ou habiles, au détriment des seniors porteurs d’expérience et d’expertise.

Plus profondément, le SNALC propose une sorte de renversement copernicien, pour requalifier la classe exceptionnelle en « COURONNEMENT DE CARRIERE » et non comme une récompense plus ou moins ponctuelle pour services rendus aux inspecteurs ou à l’institution. Nous ne trouvons pas normal d’octroyer cette distinction suprême vers 45 ans à des collègues qui ont œuvré sur certaines missions pendant 4 ou 5 ans. A la place, nous proposons que ces services rendus, que nous ne voulons pas minimiser, au contraire, soient plus justement récompensés par des IMP spéciales accordées en proportion du travail accompli.

A cet effet, nous aimerions que soient retenus, au premier vivier, un âge minimum de 52 ans, voire 55 ans, et au second vivier l’âge de 60 ans, pour avoir une vue d’ensemble sur une carrièredéjà bien déroulée et en considérant l’allongement progressif du départ en retraite, afin que la classe exceptionnelle, génératrice de dépense de deniers publics, ne soit pas octroyée pour plus de dix ans environ (et non 20 ans actuellement).

 

Quant aux critères d’admission au premier vivier, loin d’accepter la sortie des classes de BTS du dispositif, le SNALC souhaite un élargissement des missionset des éléments de sélection : pourquoi ne pas retenir l’organisation de voyages à l’étranger, la participation au CVL, au CA, les partenariats avec des théâtres, les résidences d’artiste et autres projets annuels dont peuvent être porteurs des professeurs sur de longues années de dévouement et d’implication ?

 

Enfin, pourquoi ne pas reconnaître également la créativité et l’excellence académiqueen sélectionnant au vivier 1 prioritairement lesprofesseurs titulaires d’un doctorat, ou bien auteurs de publications, qu’elles soient universitaires ou de création artistique, tel un professeur de lettres qui publie des romans et qui invite des écrivains pour rencontrer ses élèves, qui favorise la lecture d’auteurs contemporains dans des clubs de lecture, participant ainsi au rayonnement de sa discipline ? L’ouverture culturelle et l’organisation de projets annuels, ainsi que la notion de transversalité, devraient faire partie des critères du vivier 1.

 

Le SNALC est un syndicat humanistequi œuvre pour une reconnaissance impartiale et juste du travail de chacun en donnant une place toute particulière à l’excellence académique validée par les plus hauts diplômes et par une activité de recherche universitaire en cours, qui ne peut que rejaillir sur les élèves en leur donnant des savoirs approfondis, toujours actualisés, ainsi qu’une appétence pour la curiosité intellectuelle.

 

Le Commissaire paritaire académique SNALC

Charles Ammirati

DATES-CLES fin juin-début juillet : classe EX., INTRA 2019 ( affectation des TZR)…

CLASSE EXCEPTIONNELLE   :

 

  • vendredi 28 juin : examen des dossiers pour la classe exceptionnelle des agrégés.
  • vendredi 28 juin : examen pour la hors classe des certifiés

( CAPN des agrégés prévue normalement le 11 juillet. Voir le site du SNALC NATIONAL ou info@snalc.fr)

TITULARISATION:

  • Titularisation des stagiaires : vendredi 28 juin.

 

 

Classe exceptionnelle des certifiés : le 3 juillet.

 

 

 

 

INTRA 2019 et AFFECTATION DES TZR début juillet :

Jeudi 4 juillet

Vendredi 5 juillet

Lundi 8 juillet

 

CONTACTS et INFOS relevant du NATIONAL

Carrière et statuts : gesper@snalc.fr
Professeurs documentalistes : doc@snalc.fr
Professeurs d’EPS : eps@snalc.fr
Premier degré : premierdegre@snalc.fr
Personnels administratifs, sociaux et de santé: administratifs@snalc.fr
Classes préparatoires : prepa@snalc.fr
Non-titulaires : contractuels@snalc.fr
AED : aed@snalc.fr
AESH, AVS : aesh-avs@snalc.fr
Détachés, Étranger, Outre-mer : detom@snalc.fr
Enseignement privé : prive@snalc.fr
CNED : cned@snalc.fr
Mobi-SNALC : mobi-snalc@snalc.fr

Déclaration liminaire INTRA 2019

Déclaration liminaire : MOUVEMENT INTRA 2019 ( SNALC PARIS)

Monsieur le DRH, monsieur le DRH adjoint, monsieur le chef de division du personnel,

mesdames et messieurs les inspecteurs d’académie, chers collègues,

Le Snalc tient d’abord à remercier les services du rectorat pour tout le travail effectué à

l’occasion du mouvement intra-académique de Paris, dans des conditions que nous savons de plus en plus difficiles.

Le Snalc condamne fermement la réforme de la Fonction publique dont l’objectif est de

supprimer le paritarisme. (Les représentants du personnel dont les CAP en application de l’alinéa 8 du préambule de la constitution de 1946 (annexé en 1958) et de l’article 9 du

statut général. ) Rappelons que le paritarisme constitue un acquis datant de l’après-guerre : sa suppression serait un retour aux réformes du gouvernement de Vichy et signifierait une gestion opaque, sans aucun contrôle de la carrière des personnels.

Par ailleurs, le Snalc qui a lancé le mouvement contre la Réforme du lycée, s’associe à la

journée de grève du 17 juin prochain et s’indigne du fait que dans certains établissements, on ait demandé aux professeurs s’ils faisaient ou non grève, ce qui est illégal.

De fait, les causes de mécontentement au sein du personnel enseignant sont multiples :

1/ – Des politiques gouvernementales qui se succèdent et ne cessent d’empiler des réponses désastreuses qui ne font que niveler par le bas.

– L’augmentation de tâches et réunions inutiles.

– La dégradation des conditions de travail avec la hausse des incivilités voire des

agressions verbales ou physiques contre les professeurs et un Code de l’Education qui

limite au maximum les sanctions.

2/ Les conclusions sont faciles à tirer :

– Paupérisation du métier d’enseignant : les professeurs français sont parmi les moins

payés et respectés parmi les pays de l’OCDE.

– Un manque voire une absence totale de soutien de la part de la hiérarchie vis-à-vis des

enseignants face aux conflits qui peuvent les opposer aux élèves ou aux parents dans de

nombreux établissements.

– Et un mal-être croissant au sein de cette profession qui n’attire plus beaucoup de

candidats, ce qui explique le nombre de postes non pourvus et le recours accru aux

contractuels comme bouées de sauvetage (c’est-à-dire des personnels peu ou non

formés et dont le niveau n’a pas été validé par un concours, ce qui montre le peu

d’estime de nos dirigeants pour les professeurs que l’on peut remplacer aisément.)

Concernant plus particulièrement le mouvement intra, dans l’académie, le Snalc Paris

déplore un mouvement de plus en plus contraint, avec de moins en moins de collègues qui obtiennent satisfaction.

En effet, la Réforme du lycée qui entraîne une diminution des postes et à l’inverse la hausse des mesures de carte scolaire, des postes bloqués ( postes berceaux ; postes SPEA), ainsi que le PPCR qui ralentit l’accès aux échelons les plus élevés, contribuent à paralyser le mouvement intra.

De plus, le Snalc observe un traitement très inégal des agrégés selon les académies. Dans

certaines académies, les agrégés bénéficient d’un bonus plus important pour l’obtention

d’un lycée. Le Snalc ne comprend pas non plus la baisse de points accordés aux familles avec enfants. Sans oublier le peu de reconnaissance pour les TZR !

Il serait juste de leur accorder une bonification de points sur voeux établissement, ainsi

qu’une bonification supplémentaire, lorsque ces TZR sont sur la ZR depuis plus de 5 ans.

 

Merci de votre écoute.

L’équipe du Snalc Paris.

DATES CAPN pour les agrégés : HC et classe EXC.

ATTENTION les CAPN pour la carrière des agrégés se dérouleront début juillet : MAIS il s’agit de dates PREVISIONNELLES 8

 

1/ CAPN pour la hors classe : mardi 2 juillet

2/ CAPN pour la classe exceptionnelle : mercredi 3 juillet … et sûrement repoussée en septembre !

 

Ce sont les commissaires paritaires du Snalc national qui siégeront.

( voir site du Snalc national)

 

 

 

CALENDRIER RECTORAL JUIN 2019

MOUVEMENT INTRA/Début juin

 

LUNDI 3 JUIN : FPMA EPS

VENDREDI 7 JUIN et MARDI 11 JUIN : FPMA mouvement INTRA

 

MERCREDI 19 JUIN : réunion de concertation CERTIFIES classe exceptionnelle.

et GT Certifiés classe exceptionnelle.

MARDI 25 JUIN : révisions d’affectation pour l’intra.

MERCREDI 26 JUIN : Titularisation des agrégés.

JEUDI 27 JUIN : capa des certifiés  pour la classe exceptionnelle.

 

Compte rendu GT HORS CLASSE AGREGES- 14 mai 2019

GT HORS CLASSE AGREGES 14.05.2019

 

M.Hosatte : Bienvenue pour cette « nouvelle hors classe ». On expliquera comment ont été posés les avis.

David MALRIC :

  • 38 agrégés n’avaient pas d’appréciation ; on a sollicité les évaluateurs. Pas de quota cette année (vu le peu d’évaluations) ;
  • La table de décision a été communiquée par le ministère : 10% d’avis Excellent, 45% d’avis Très satisfaisant…
  • Au 9eéchelon, seulement 2 avis EXC, 13 TS
  • La grille de départage est toujours la même : Ancienneté dans le corps, ancienneté dans l’échelon, âge, etc.
  • On a privilégié les Exc et TS mais on se retrouve à « dégrader » certains dossiers au vu des critères de départage.

Nathalie DEHEZ (SNES) : Les agents qui ont eu un avis du Recteur l’an dernier ne pourront pas le contester ;

Les nouveaux entrants ont pu, avec leur rendez-vous de carrière, contester leur note ;

Le problème des avis crée une disparité, certains collègues n’ayant pu être évalués.

Y a-t-il cette année une « opposition du Recteur » ? On aimerait la connaître avant la tenue de la CAPA. Un collègue, en situation délicate, a été cité. C’est le plus ancien barème dans le 11eéchelon, il était déjà barré dans l’ancien système. L’agent a été suspendu avec soupçon de commission d’une faute grave.

Tableau des nouveaux évalués : le BO prévoit expressément que vous utilisiez la note (ancien système : note administrative sur 40+note pédagogique sur 60). Pour les 10eet 11eéchelon, RAS, mais ce sont les 9eéchelon qui vont avoir les meilleures notes (et passer devant les 10eet 11e).

Exemple C.L. inspectée en 2005 avec une note de 44 mais deux avis TF ; elle est désavantagée par le système actuel.

Le cas des collègues qui n’ont pas été inspectés depuis longtemps a été soulevé ; le problème des notes pérennes n’est pas équitable, ne tenant pas compte des possibilités d’amélioration des collègues. L’ancienneté de l’inspection, dans de nombreux dossiers, pose problème.

  1. HOSATTE : On va devoir abandonner la note, à un moment (mais ne précise pas l’échéance ; probablement un an ou deux, guère plus). Je serais moins choqué par un passage à l’âge. On sollicite l’avis de l’inspection pour la collègue mentionnée C.L. : aurait-elle pu avoir 55, ce qui lui aurait donné un avis EXCELLENT ? Le cas reste en suspens.

Marie-Laetitia (FO) fait alors une Déclaration liminaire, en deux temps :

1°) FO dénonce les événements très graves qui ont conduit à la garde à vue d’une collègue syndiquée et de son conjoint, de manière illégale, et lance un cri d’alarme sur une dérive autoritaire du pouvoir, qui entend museler par la force toute opposition et toute liberté de parole.

2°) La FGF et la FNEC sont contre le PPCR qui démontre aujourd’hui son inefficacité et son inéquité : seuls sont évalués les entrants dans l’agrégation (voie interne ou Liste d’Aptitude) ! Les nouveaux promouvables arriveraient toujours avant les anciens personnels (avis satisfaisants des 10eet 11eéchelon).

LE SNALC s’associe à cette critique du PPCR et demande une réforme des notations pour ne pas léser les personnels au 10eet au 11 échelons !

Le SNALC et le SNES s’associent à la condamnation des violences contre les représentants syndicaux et à la dérive autoritaire que l’on a pu voir dans certaines manifestations ; se prononcent pour une pérennisation des avis pour avoir une sorte de « ticket d’entrée » dans la Hors Classe ; demandent que soient réparés les « trous dans les mailles du filet » pour ne pas laisser échapper des personnels méritants.

 

L’an dernier la barre d’entrée dans la Hors Classe était de 175 ; cette année de 165.
227 candidats devraient être proposés à la CAPN sur 906 promouvables (tous les collègues ayant atteint le 9eéchelon+2) : un quart des agents.

Tous les 11eéchelon passent ; les 10edépendent de l’avis porté par le Recteur ; aucun 9ene passe dans ce système (Avis excellent 145+0 ou +10). Le premier « 9e » est 363e.

Le départage a été fait dans les barèmes 165 : 97 collègues concernés (ancienneté dans le corps, dans la plage d’appel, âge).

Charles Ammirati et Anne-Cécile DELION, commissaires paritaires SNALC

 

 

 

Compte-rendu du GT postes spécifiques académiques – Le 10/05/2019

Compte-rendu du GT postes spécifiques académiques – Le 10/05/2019

Postes SPEA

Mme Dehez(SNES) regrette que les avis n’ont pas pu être tous rassemblés ; où est l’équité en ce cas ? Surtout que, en absence d’avis, l’avis était « par défaut favorable », tandis que d’autres avaient « défavorables ». Cela ne semble pas juste.

Les candidats ont-ils été tous reçus ? Il semble bien que non. De même pour l’équité de traitement.

Impression de copié-collé dans les avis trop souvent.

On regrette que les postes SPEA en écoles d’art, comme à Estienne, soient gelés en attendant de passer prochainement SPEN.

Dans certaines disciplines, l’avis n’est pas conforme aux procédures avec du « très favorable », alors qu’ils devaient s’arrêter à « favorables ».

Un recrutement direct par les chefs d’établissement se met en place ; mieux vaut être jeune, dynamique, investi, prêt à faire des heures sup et ne pas annoncer un projet d’enfants (comme dans le privé finalement)

Des candidats se forment, passent les certifications, mais les postes sont en fait réservés aux seuls candidats pressentis.

Certains postes SPEA sont trop spécifiques, à seule fin semble-t-il d’en réserver l’accès à UN candidat bien précis : exemple un poste AROT (arts du théâtre) pour lequel il faut « parler allemand couramment ».

Le SNALC ne peut que déplorer également l’absence d’équité dans le traitement des dossiers, de transparence dans l’attribution des postes et le jeu de brouillage des pistes volontaires dans la définition des fiches de postes.

  1. ROUSSE, de la CGT, est préoccupé par la multiplication des postes spécifiques, « qui devraient être strictement réservés à des besoins bien précis et non pas être une façon de contourner le mouvement barémé. »
  2. Connétable, FO, renchérit : « On est totalement opposés chez FO à ce type de mouvement, de façon générique. On y constate des situations assez abracadabrantes, comme postuler sur des postes spécifiques qui n’existent plus (puisqu’ils vont devenir SPEN) ou des postes déjà pourvus en amont (candidats déjà en place) ».

A l’inverse, le SNALC n’est pas opposé par principe à l’existence des postes spécifiques, mais demande à ce qu’en soient revues l’attribution, les procédures, la publication et que chacun puisse légitimement y prétendre au sein d’une candidature simplifiée.

En résumé, ces postes seraient le règne de tous les passe-droits et arrangements individuels, au bon vouloir des chefs d’établissement ou des inspecteurs.

 

  1. ERNEWEIN répond:

1) Les entretiens avec l’inspection n’ont pas de caractère obligatoire pour émettre un avis .

2) La procédure en ligne n’est pas un outil parfait ; il mérite d’être amélioré (acquiescement de MM DROGO et MALRIC, chefs de services)

3) Il ironise sur « beau, dynamique et souple » : où cela a-t-il été écrit ou dit ?

4) La part des postes profilés n’est pas en augmentation sensible et répondent à de réels besoins spécifiques. Le mouvement intra général n’est pas menacé dans ses équilibres.

5) Les postes profilés sont une manière de « protéger l’enseignant » pour qu’il sache précisément à quoi s’attendre et n’ait pas de mauvaise surprise sur la réalité de son travail. Il faut s’assurer que ses compétences correspondent vraiment aux attendus.

6) Le fait d’offrir des postes 2a, 2b et 3 est une particularité parisienne, avec peut-être un autre exemple sur Aix-Marseille.

Mme CHANIEZ,doyenne de l’inspection, souhaite bien sûr un entretien pour chacun des postulants et souhaiterait ne voir que des postes de niveau 3 (tout à fait spécifiques et ne dépendant que de l’accord de l’inspection). Il y a eu des entretiens téléphoniques et par SKYPE.

Mme Dehezfait la proposition d’indiquer UN JOUR DE RECEPTION des candidats, par exemple à l’occasion des journées Portes Ouvertes des établissements.

Ce d’autant que, dans certaines fiches de postes, « la visite de l’établissement est obligatoire ».

Mme Lucas, de la DPE, propose de n’examiner que les candidats dont la candidature est recevable, mais un débat s’élève sur les conditions de non-recevabilité et pourquoi elles ne sont pas indiquées clairement. Notamment pour les nouveaux entrants dans l’Académie, le dossier devait être transmis par Iprof ET PAR MAIL. Cela était bien précisé sur Iprof et sur SIAM. Plusieurs candidats n’ont pas doublé leur dossier…

Une proposition est faite par les syndicats de GARDER EN MEMOIRE LE DOSSIER DES CANDIDATS d’une année sur l’autre, pour ne pas avoir à le refaire intégralement, perte de temps et d’énergie et une manière de décourager beaucoup de candidats, dont les demandes et les qualifications n’évoluent guère d’une année à l’autre.

Il fallait bien sûr n’omettre AUCUNE PIECE au dossier, comme par exemple la Lettre de motivation ; son absence entraînait l’annulation de la candidature.

L’enseignement qui ressort de ce débat est le point central de ces candidatures :

Respecter absolument le formalisme demandé ; la moindre erreur rend la candidature irrecevable.Point qui se reproduira pour les dossiers d’accès à la classe exceptionnelle.

Les commissaires paritaires Charles AMMIRATI et Florence JAAFOURI.

CIRCULAIRE CLASSE EXC. 2019

 1 

 Paris, le 26 avril 2019 

Le Recteur de la région académique Île-de-France, 

Recteur de l’académie de Paris, 

Chancelier des universités 

à 

Monsieur le Directeur académique des services de l’éducation nationale chargés des écoles et des collèges, 

Mesdames et messieurs les Présidents d’université, 

Mesdames et messieurs les Directeurs des grands établissements, 

Mesdames et messieurs les Chefs d’établissement du second degré, 

Mesdames et messieurs les Inspecteurs d’académie – inspecteurs pédagogiques régionaux, 

Mesdames et messieurs les Inspecteurs de l’éducation nationale, 

Monsieur le Chef su SAIO, 

Mesdames et Messieurs les Directeurs de CIO, 

Mesdames et messieurs les Chefs de service du rectorat 

CIRCULAIRE N° 19AN0083 

Objet : Accès au grade de la classe exceptionnelle au titre de l’année 2019 des professeurs agrégés, des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel (PLP), des professeurs d’éducation physique et sportive, des conseillers principaux d’éducation (CPE) et des psychologues de l’éducation nationale (PSYEN) 

Affaire suivie par : 

David MALRIC 

Adjoint au chef de la division des personnels enseignants 

promo@ac-paris.fr 

Tél : 01 44 62 44 98 

Références : 

– Loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée 

– Décret n°70-738 du 12 août 1970 modifié 

 

– Décret n°72-580 du 4 juillet 1972 modifié 

– Décret n°72-581 du 4 juillet 1972 modifié 

– Décret n°80-627 du 4 août 1980 modifié 

– Décret n°92-1189 du 6 novembre 1992 modifié 

– Décret n°2017-120 du 1er février 2017 

– Arrêté du 10 mai 2017 modifié 

– Arrêté du 23 avril 2019 relatif aux modalités et date limite de dépôt des candidatures à la classe exceptionnelle de certains corps enseignants et d’éducation du ministère chargé de l’éducation nationale au titre de l’année 2019 paru au bulletin officiel n°17 du 25 avril 2019 

– Notes de service n°2019-061 et 2019-062 du 23 avril 2019 parues au bulletin officiel n°17 du 25 avril 2019 

Dans le cadre de la mise en oeuvre du protocole « parcours professionnels, des carrières et des rémunérations », un troisième grade, dénommé « classe exceptionnelle » a été créé à compter de 1er septembre 2017 dans les corps des professeurs agrégés, des professeurs certifiés, des PLP, des professeurs d’EPS, des CPE et des PSYEN. 

La présente circulaire a pour objet de vous communiquer, pour l’année 2019, les modalités d’accès à la classe exceptionnelle des corps ci-dessus référencés. 

Je vous remercie d’assurer, par tout moyen à votre convenance, sa diffusion aux personnels placés sous votre autorité. 2 

I. CONDITIONS D’ACCES 

Peuvent accéder à la classe exceptionnelle tous les agents en activité, en position de détachement ou mis à disposition d’un organisme ou d’une autre administration, et remplissant les conditions énoncées au I-1 ou au I-2 de la présente circulaire. 

Les agents en congé parental au 31 août 2019 ne sont pas promouvables au titre de l’année 2019. 

Deux viviers distincts, pour lesquels les conditions requises sont différentes, sont identifiés pour l’accès à la classe exceptionnelle. 

I-1. Agents éligibles au titre du premier vivier 

Les agents doivent avoir atteint le 3ème échelon de la hors classe (2ème échelon de la hors classe pour les professeurs agrégés) et justifier de huit années de fonctions accomplies dans des conditions d’exercice difficiles ou sur des fonctions particulières, telles qu’elles sont définies par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé de la fonction publique en date du 10 mai 2017. 

Les conditions requises s’apprécient au 31 août 2019. 

Les fonctions éligibles doivent avoir été exercées en position d’activité ou de détachement dans les corps enseignants du premier et second degré, d’éducation ou de psychologue, au sein du ministère de l’éducation nationale ou du ministère de l’enseignement supérieur. 

L’exercice de ces fonctions s’apprécie sur toute la durée de la carrière, quels que soient le ou les corps concernés. 

Les fonctions ou missions concernées sont détaillées dans l’annexe 1. 

Dans le cas de cumul de plusieurs fonctions ou missions éligibles sur la même période, la durée d’exercice ne peut être comptabilisée qu’une seule fois, au titre d’une seule fonction. 

La durée de huit ans d’exercice dans une fonction au cours de la carrière peut avoir été accomplie de façon continue ou discontinue. 

La durée accomplie dans des fonctions éligibles est décomptée par année scolaire, sachant que : 

– seules les années complètes sont retenues, 

– les services accomplis à temps partiel sont comptabilisés comme des services à temps plein, 

– les services accomplis en qualité de « faisant fonction » ne sont pas pris en compte. 

Les services à prendre en compte doivent par ailleurs avoir été accomplis en qualité de titulaire. Les fonctions accomplies au cours d’années de stage ne sont prises en considération que dans le cas où un agent titulaire de l’un des corps enseignants des premier ou second degrés, d’éducation ou de psychologue relevant du ministre de l’éducation nationale est détaché de plein droit en qualité de stagiaire dans un des corps considérés. 

I-2. Agents éligibles au titre du second vivier 

Le second vivier est constitué : 

pour les professeurs agrégés, des agents qui comptent au moins trois ans d’ancienneté dans le quatrième échelon de la hors classe au 31 août 2019 ; 

pour les professeurs certifiés, les PLP, les professeurs d’éducation physique et sportive, les CPE et les PSYEN, des agents qui ont atteint le sixième échelon de la hors-classe au 31 août 2019. 

II. CONSTITUTION DES DOSSIERS 

Tous les agents éligibles au titre d’un vivier veilleront à compléter et enrichir, le cas échéant, leur CV sur I-Prof accessible par l’adresse https://bv.ac-paris.fr/iprof/servletiprofe (rubrique « Gestion des personnels » – I-Prof Assistant Carrière). 3 

II-1. Agents éligibles au titre du premier vivier 

Professeurs agrégés, professeurs certifiés, PLP, professeur d’EPS et CPE : 

Les personnels enseignants et d’éducation remplissant les conditions d’échelon indiquées au paragraphe I-1 sont informés par message électronique sur I-Prof et à leur adresse professionnelle qu’ils peuvent, sous réserve de remplir les conditions d’exercice des fonctions éligibles, se porter candidats à l’inscription au tableau d’avancement au grade de la classe exceptionnelle au titre du premier vivier. 

Les candidats sont invités à suivre attentivement la procédure décrite dans l’annexe 4. 

L’acte de candidature est dématérialisé et comprend deux étapes distinctes : 

Les candidats complètent la rubrique « fonctions et missions », en veillant à saisir ces fonctions/missions par année scolaire dans la bonne rubrique et en déposant le justificatif de la fonction/mission déclarée (arrêté d’affectation, arrêté de nomination, lettre de mission, copie d’un bulletin de salaire mentionnant le versement d’une indemnité spécifique attachée à la fonction…). 

Les candidats doivent ensuite générer la fiche de candidature puis valider leur candidature. 

Les agents font acte de candidature sur I-Prof du lundi 29 avril 2019 au vendredi 17 mai 2019. 

A l’issue cette période, les agents qui se sont portés candidat recevront un accusé de réception dans leur messagerie I-Prof. 

Seules les candidatures validées seront examinées au titre du premier vivier. 

PSYEN : 

Les PSYEN remplissant les conditions d’échelon indiquées au paragraphe I-1 sont informés par message électronique sur I-Prof et à leur adresse professionnelle qu’ils sont éligibles au titre du premier vivier, sous réserve de remplir les conditions d’exercice des fonctions éligibles. 

Afin de faciliter la constitution de leur dossier, les PSYEN sont invités à compléter la rubrique « fonctions et missions », en veillant à saisir ces fonctions/missions par année scolaire dans la bonne rubrique et en joignant le justificatif de la fonction/mission déclarée (arrêté d’affectation, arrêté de nomination, lettre de mission, copie d’un bulletin de salaire …). 

II-2. Agents éligibles au titre du second vivier 

Les agents remplissant les conditions indiquées au paragraphe I-2 sont éligibles à une promotion. 

L’examen de leur situation n’est pas conditionné à un acte de candidature. 

Il est fortement recommandé aux agents remplissant les conditions pour être éligibles au titre des deux viviers, de se porter candidats au titre du premier vivier, afin d’élargir leurs chances de promotion. 

III. AVIS 

Il convient d’apprécier qualitativement la valeur professionnelle des agents promouvables, qui s’exprime notamment par l’expérience et l’investissement professionnelle. 

Les avis me seront communiqués pour chaque agent promouvable, sans exception, selon les modalités indiquées ci-dessous, sachant que les évaluateurs n’exprimeront qu’un seul avis par agent si celui-ci est promouvable à la fois au titre du premier vivier et du second vivier. 

Ces avis prennent la forme d’une appréciation littérale et doivent refléter la valeur professionnelle de chaque agent au regard de l’ensemble de la carrière. 4 

Pour les professeurs agrégés, les professeurs certifiés, les PLP, les professeurs d’EPS et les CPE affectés dans le second degré public 

Les inspecteurs et le chef d’établissement formulent leur avis sur l’application I-Prof du lundi 27 mai 2019 au mardi 11 juin 2019. 

Pour les professeurs agrégés, les professeurs certifiés, les PLP, les professeurs d’EPS et les CPE affectés dans le supérieur et l’enseignement privé ou occupant d’autres fonctions 

Les avis sont formulés par l’autorité auprès de laquelle les agents exercent leurs fonctions ou par leur supérieur hiérarchique direct sur la fiche prévue à cet effet (cf. annexe 5). 

Le retour de cette fiche doit être effectué par mèl sous format word à l’adresse promo@ac-paris.fr au plus tard le mardi 11 juin 2019. 

Pour les PSYEN de la spécialité « éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle » 

L’inspecteur de l’éducation nationale en charge de l’information et de l’orientation compétent et le directeur du centre d’information et d’orientation formulent chacun leur avis sur l’application I-Prof du lundi 27 mai 2019 au mardi 11 juin 2019. 

Pour les PSYEN de la spécialité « éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle » exerçant des fonctions de directeur de centre d’information et d’orientation 

L’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale et l’inspecteur de l’éducation nationale en charge de l’information et de l’orientation compétent formulent chacun leur avis sur l’application I-Prof du lundi 27 mai 2019 au mardi 11 juin 2019. 

 Pour les PSYEN de la spécialité « éducation, développement et apprentissages » 

L’inspecteur de l’éducation nationale de circonscription et l’inspecteur de l’éducation nationale adjoint formulent leur avis sur l’application I-Prof du lundi 27 mai 2019 au mardi 11 juin 2019. 

Pour les PSYEN affectés dans l’enseignement supérieur ou occupant d’autres fonctions 

Les avis sont formulés par l’autorité auprès de laquelle ils exercent leurs fonctions sur la fiche prévue à cet effet (cf. annexe 5). 

Le retour de cette fiche doit être effectué par mèl sous format word à l’adresse promo@ac-paris.fr au plus tard le mardi 11 juin 2019. 

Chaque agent promouvable pourra prendre connaissance des avis émis sur son dossier à partir du 21 juin 2019. 

IV. APPRECIATION ARRETEE PAR LE RECTEUR 

Une appréciation qualitative est arrêtée à partir du CV I-Prof de l’agent et des avis rendus. 

Cette appréciation, que ce soit pour le premier ou pour le second vivier, se décline en quatre degrés : 

Excellent ; 

Très satisfaisant ; 

Satisfaisant ; 

Insatisfaisant. 

Pour le premier vivier comme pour le second vivier, les appréciations « Excellent » et « Très satisfaisant » ne sont attribuées qu’à un pourcentage maximum des candidatures recevables. 

V. BAREME 

L’inscription aux tableaux d’avancement à la classe exceptionnelle se fonde sur les critères d’appréciation suivants : 

– l’ancienneté de l’agent dans la plage d’appel, représentée par l’échelon et l’ancienneté conservée dans l’échelon à la date d’observation (31 août 2019 pour l’année 2019) 

– une appréciation qualitative portée sur le parcours de l’agent. 

5 

La valorisation des critères d’appréciation définis ci-dessus se traduit par un barème national présenté en annexe 1 pour les professeurs agrégés et en annexe 2 pour les professeurs certifiés, les PLP, les professeurs d’éducation physique et sportive, les CPE et les PSYEN. 

Il est rappelé que le barème facilite l’élaboration des tableaux d’avancement mais qu’il conserve un caractère indicatif. 

VI. ETABLISSEMENT DES TABLEAUX D’AVANCEMENT 

Les agents candidats au premier vivier et éligibles au second vivier sont examinés selon les règles suivantes : 

– si leur candidature au titre du premier vivier est recevable, ils sont examinés au titre des deux viviers ; 

– si leur candidature au titre du premier vivier n’est pas recevable, ils sont examinés au titre du second vivier ; 

– s’ils n’ont pas fait acte de candidature au titre du premier vivier, ils sont examinés au titre du second vivier. 

VI-1. Pour les professeurs agrégés 

Après consultation de la commission administrative paritaire académique, la liste des agents proposés pour chaque vivier, classée par ordre décroissant de barème est transmis au ministère. 

Le tableau d’avancement, commun à toutes les disciplines et aux deux viviers, est arrêté par le ministre après consultation de la commission administrative paritaire nationale. 

VI-2. Pour les professeurs certifiés, les PLP, les professeurs d’EPS, les CPE et les PSYEN 

Après consultation de la commission administrative paritaire académique, le tableau d’avancement, commun à toutes les disciplines et aux deux viviers, est arrêté par le recteur. 

Pour le Recteur de la région académique Île-de-France, 

Recteur de l’académie de Paris 

Chancelier des universités 

Pour le Directeur de l’académie de Paris, 

Pour la Secrétaire générale de l’enseignement scolaire 

et par délégation 

Le Secrétaire général adjoint 

Directeur des ressources humaines 

signé 

Lionel HOSATTE 6 

ANNEXE 1 : 

Liste des fonctions et missions 

 Exercice ou affectation dans une école ou un établissement : 

a) relavant des programmes « Réseau d’éducation prioritaire renforcé » et « Réseau d’éducation prioritaire » figurant sur l’une des listes prévues aux articles 1er, 6, 11 et au II de l’article 18 du décret n°2015-1087 du 28 août 2015 ; 

b) figurant sur une des listes prévues à l’article 3 du décret n°93-55 du 15 janvier 1993 et au 2° de l’article 1er du décret n°95-313 du 21 mars 1995 ; 

c) figurant sur une liste, publiée au bulletin officiel de l’éducation nationale, d’écoles et établissements ayant relevé d’un dispositif d’éducation prioritaire, pour les périodes mentionnées dans cette liste ; 

Ces diverses situations concernent l’exercice dans le cadre d’un dispositif d’éducation prioritaire mis en place par le ministère de l’éducation nationale (a) et (c) ou dans le cadre de dispositifs interministériels visés par les décrets du 15 janvier 1993 et du 21 mars 1995 précités (b) : « Sensible » et « Violence ». 

La liste des écoles et d’établissements scolaires prévue au c) concerne exclusivement le classement éventuel au titre d’un dispositif d’éducation prioritaire de l’éducation nationale (ZEP82, REP98, RAR, ZEP, CLAIR, RRS ou ECLAIR) entre les années scolaires 192-193 et 2014-2015. 

Les services accomplis pour partie dans une école ou un établissement relevant d’un des dispositifs de l’éducation prioritaire énumérés aux a), b) et c) sont comptabilisés comme des services à temps plein s’ils correspondent à au moins 50% de l’obligation règlementaire de service de l’agent. 

Un agent affecté dans une école ou un établissement relevant d’un dispositif d’éducation prioritaire, par exemple en qualité de titulaire sur zone de remplacement, doit y avoir exercé effectivement ses fonctions pour que cet exercice puisse être pris en considération. 

Il est précisé que, s’agissant de l’exercice de fonctions dans une école ou un établissement relevant d’un dispositif d’éducation prioritaire visé par l’arrêté du 10 mai 2017 modifié, déclassé au moment de la refondation de l’éducation prioritaire opérée en 2014 ou en 2015, seules les années d’exercice effectuées avant le déclassement de l’école ou de l’établissement seront comptabilisées au titre de l’éducation prioritaire. 

Toutefois, pour les personnels dont le lycée d’exercice, relevant d’un des dispositifs d’éducation prioritaire éligibles, n’est pas inscrit sur la liste des établissements relevant du programme Réseau d’éducation prioritaire en 2015, et qui ont continué d’y exercer leurs fonctions, les services seront comptabilisés pour la durée accomplie au-delà de la date à laquelle le lycée a été déclassé, dans la limite de quatre ans, conformément aux dispositions de l’article 18 II du décret n°2015-1087 du 28 août 2015 précité. 

 Affectation dans l’enseignement supérieur : 

Il s’agit strictement des affectations sur un poste du premier ou du second degré dans un établissement de l’enseignement supérieur et des affectations en classe préparatoire aux grandes écoles dans un établissement d’enseignement public ou privé sous contrat d’association avec l’Etat. Les fonctions doivent avoir été exercées sur l’intégralité du service. 

Les affectations en classe préparant au diplôme de comptabilité et de gestion, au diplôme supérieur d’arts appliqués ou au diplôme des métiers d’art, ou les affectations dans une section de techniciens supérieurs ne sont plus prises en compte à compter de la campagne 2019. 

Toutefois, les agents reconnus éligibles à un avancement à la classe exceptionnelle au titre de la campagne 2017 ou 2018 le demeurent, conformément aux dispositions de l’arrêté du 10 mai 2017 modifié : dans ce cadre, les années d’affectation dans ces classes, validées au cours des campagnes 2017 et 2018, ne sont pas remises en cause dès lors que la candidature de l’agent a été jugée recevable lors de ces campagnes. 

Fonctions de directeur d’école ou de chargé d’école, conformément à l’article 20 du décret n° 76-1301 du 28 décembre 1976 et au décret n° 89-122 du 24 février 1989 : 

Il s’agit des directeurs d’école ordinaire nommés en application des articles 1 et 10 du décret n° 89-122 du 24 février 1989, des directeurs d’écoles spécialisées nommés par liste d’aptitude (au sens du décret n° 74-388 du 8 mai 1974), ainsi que des enseignants affectés dans une école maternelle ou élémentaire à classe unique. 

 Fonctions de directeur de centre d’information et d’orientation. 

7 

Fonctions de directeur adjoint chargé de section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA). 

Fonctions de directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques, conformément au deuxième alinéa de l’article 4 des décrets n°72-580 et n°72-581 du 4 juillet 1972 et à l’article 3 du décret du 6 novembre 1992 susvisés. 

Fonctions de directeur ou de directeur adjoint de service départemental ou régional de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS). 

Fonctions de conseiller pédagogique auprès des inspecteurs de l’éducation nationale chargés du premier degré, conformément au décret n° 91-1229 du 6 décembre 1991 et au décret n° 2008-775 du 30 juillet 2008. 

Fonctions de maître formateur, conformément au décret n° 85-88 du 22 janvier 1985 et au décret n° 2008-775 du 30 juillet 2008. 

Fonctions de formateur académique, détenteur du certificat d’aptitude à la fonction de formateur académique ou ayant exercé, conformément à une décision du recteur d’académie, la fonction de formateur académique auprès d’une école de formation d’enseignants (IUFM ou ESPE) antérieurement à l’entrée en vigueur du décret n° 2015-885 du 20 juillet 2015. 

Les services accomplis en qualité de formateur académique sont pris en compte quelle que soit la quotité de service consacrée à cette fonction. 

Fonctions de référent auprès d’élèves en situation de handicap, dans les conditions et modalités fixées aux articles D. 351-12 à D. 351-15 du code de l’éducation. 

Fonctions de tuteurs des personnels stagiaires enseignants, d’éducation et psychologues de l’éducation nationale : 

a) au sens de l’article 2 du décret n°2014-1016 du 8 septembre 2014portant attribution d’une indemnité de fonction aux personnels enseignants du premier degré exerçant des fonctions de maître formateur ou chargé du tutorat des enseignants stagiaires ou de l’article 1 du décret n°2014-1017 du 8 septembre 2014 instituant une indemnité allouée aux personnels enseignants du second degré et aux personnels d’éducation chargés du tutorat des personnels enseignants du second degré et des conseillers principaux d’éducation stagiaires ; 

b) au sens de l’article 1er du décret n°2001-811 du 7 septembre 2001 dans sa version antérieure au décret n°2014-1016 du 8 septembre 2014 ; 

c) au sens de l’article 1er du décret n°2010-951 du 24 août 2010 dans sa version antérieure au décret n°2014-1017 du 8 septembre 2014 instituant une indemnité allouée aux personnels enseignants du second degré et aux personnels d’éducation chargés du tutorat des personnels enseignants du second degré et des conseillers principaux d’éducation stagiaires ; 

d) au sens de l’article 1er du décret n°92-2216 du 9 mars 1992 dans sa version antérieure au décret n°2010-951 du 24 août 2010. 

8 

ANNEXE 2 : 

Valorisation des critères pour les professeurs agrégés 

Appréciation du recteur Excellent  140 points 
Très satisfaisant  90 points 
Satisfaisant  40 points 
Insatisfaisant  0 

INFOS PRATIQUES : salaire net agrégés classe exceptionnelle.

Infos pratiques : SALAIRE NET Agrégés HC

URGENT : 29 avril : ouverture candidatures classe exceptionnelle ( campagne 1er vivier 2019)

ATTENTION : le 29 avril, début de la campagne 2019 pour la classe exceptionnelle( 1er vivier)*

INSCRIPTION via I-PROF, à partir du 29 avril.

DATE de clôture : 17 MAI à minuit.

 

Les enseignants devront préciser leurs diverses affectations et pouvoir fournir des justificatifs à l’administration. ( justificatifs permettant d’attester qu’ils étaient en REP etc).

 

  • Rappel : le 1er vivier concerne les enseignants qui ont eu des missions particulières, ceux qui sont nommés en classes préparatoires ou affectés dans le supérieur et ceux qui ont exercé dans des établissements difficiles.

 

NB : la CAPN est prévue le 3 juillet pour les résultats définitifs. ( cf site du Snalc National)

 

 

AGENDA RECTORAL: mois de mai

PROCHAINES REUNIONS au Rectorat:

GT PRIORITES au titre du handicap : mardi 7 mai

GT pour les postes spécifiques : vendredi 10 mai

 Réunion de concertation pour l’avancement à la classe exceptionnelle des agrégés le mardi 14 mai.

 

Début de l’INTRA ( hors EPS) le vendredi 17 mai.

GT vœux et barèmes pour l’intra : lundi 20 mai;

Jeudi 23 mai : capa pour la HC des agrégés

Bulletin officiel n° 41 du 30-11-2017 © Ministère de l’éducation nationale > http://www.education.gouv.fr Annexe 2 – Fiche de candidature pour l’inscription au tableau d’avancement à la classe exceptionnelle du corps des professeurs agrégés au titre des fonctions exercées

(CAPA pour l’accès à la classe exceptionnelle ( Agrégés) : en juin.)

Compte rendu CAPA Congés de formation

Compte-rendu de FPMA du 28 mars-

Attribution des Congés pour Formation Professionnelle

 

 

La séance, rassemblant une cinquantaine de membres, une vingtaine côté administration et une trentaine côté syndicat, s’ouvre sur les déclarations liminaires des syndicats.

 

Le SNES regrette l’absence de M. Lionel HOSATTE, DRH de l’Académie, retenu à une autre commission, pour une opération qui rassemble tout de même 500 demandes ; s’insurge contre le Rapport de l’Inspection Générale des Finances, paru la veille, qui laisserait à penser que 190 000 agents de la Fonction Publique ne feraient pas 35 heures, laissant à penser que les agents de l’Etat ne travailleraient pas suffisamment. Or, en général, les professeurs travaillent bien au-delà des 35h !

Puis, il défend à nouveau les CAP, menacées par des projets de suppression du gouvernement.

Appelle à la manifestation du 30 mars, deux jours après, manifestation unitaire dont le SNALC faisait aussi partie.

Remercie Mme ARNAUD pour l’établissement des fastidieux listings, sans laisser passer d’erreur.

Rappelle que le décret 2007-1470 qui régit les droits de chacun à une formation professionnelle tout au long de sa vie est chaque année bafoué au vu des centaines de demandes insatisfaites, seule une minorité d’une quarantaine aboutissant et ce, au bout de 10 à 11 ans. Les contraintes budgétaires ne devraient pas être avancées pour refuser ce droit à formation aux fonctionnaires.

Ce droit à formation est aussi, bien souvent, une respiration indispensable pour des professeurs soumis à des tâches de plus en plus nombreuses et de plus en plus complexes ; leurs missions se diversifient et s’additionnent.

495 demandes en 2016 ; 543 en 2017 ; 557 en 2019.

Le GT organisé en amont de cette CAPA n’a débouché sur aucune amélioration dans les critères de sélection des dossiers. Plus grave, l’an dernier, une quarantaine de mois n’a pas été attribuée. M. Ernewein explique ce fait par les problèmes de désistement et de recours trop tardif à la liste supplémentaire, ce qui justifie la date avancée de cette CAPA pour mieux réussir cette phase.

Des problèmes pour s’inscrire sur la plateforme électronique sont relevés, ainsi que pour envoyer dans les délais les récépissés.

Deux nouveautés annoncées en GT sont saluées : 1) Création d’une liste d’attente officielle d’une vingtaine de noms ; 2) Logiciel pour calculer la rémunération des fonctionnaires qui obtiennent leur congé pour formation.

Quand le Compte Personnel de Formation sera-t-il mis en place ? Comment l’utiliser ? Le compte est bloqué à 150h, on n’en accumule plus au-delà : une économie volontaire est dénoncée à ce sujet.

 

FO trouve inadmissible d’avoir à attendre 8 ans minimum pour obtenir un congé pour formation. Cela ne s’appelle plus un DROIT à ce niveau. Nos droits sont, depuis années, bafoués. De plus, quel sens donner à un projet de formation qui doit ronger son frein pendant dix ans, qui évolue forcément, le projet initial étant devenu obsolète ?

 

LE SGEN-CFDT exprime son inquiétude sur l’existence-même des Commissions Administratives Paritaires, que le gouvernement a envisagé de supprimer ; remercie Mme Arnaud ; rappelle que la Formation Professionnelle est un DROIT et une nécessité pour un enseignement de qualité ; remarque que la situation pour l’attribution est particulièrement tendue et que dans ce contexte perdre 40 mois est incompréhensible ! Il faut augmenter les moyens.

 

SUD-EDUCATION ironise sur le « maintien du dialogue social » dont a parlé l’Administration au GT : la baisse unilatérale des dotations par établissement, où est le dialogue social ? (cette question sera reprise en épiphore après chaque constat accablant) ; la politique inflationniste des heures supplémentaires sans aucune consultation des enseignants, … ? ; les conditions de travail qui continuent à se dégrader, … ? ; le DASEN qui reçoit des délégations mais ne bouge pas d’un iota ses positions,… ? ; la casse d’une éducation vraiment Nationale et égale sur tout le territoire, alors qu’avec la réforme Blanquer les inégalités territoriales s’accroissent, … ? ; la politique assumée de mise en concurrence des établissements ne peut que nuire au système du service public d’éducation, … ? Dans ce cadre, les Congés pour Formation permettent au salarié de sortir de la subordination et de se construire hors de toute contrainte de production. Il faut donc en augmenter radicalement les moyens alloués.

 

La CGT s’interroge sur les motifs et critères d’attribution. Certains collègues obtiennent ce congé après quatre, voire deux demandes seulement (cas particuliers sur lesquels Mme Arnaud est revenue en détail) et demande une augmentation substantielle des moyens et une réduction significative du temps d’attente. Ce syndicat déplore la mobilisation de 302 mois de moyens contre 3613 mois de besoins ! Le ministère n’a clairement pas pris la mesure des enjeux !

 

Le SNALC déclare :

 

« Monsieur l’adjoint au DRH (Anthony ERNEWEIN),

Mesdames et Messieurs les membres de la FPMA,

 

Sur le sujet qui nous réunit aujourd’hui, le SNALC voudrait faire quatre remarques :

 

– Nous regrettons que les projets personnels de formation soient indifféremment étudiés. Nous préconisons de distinguer les viviers des personnels demandant un congé afin de préparer l’agrégation interne, voire un autre concours au sein de l’Education nationale, de ceux qui préparent une thèse ou un projet de reconversion professionnelle ;

 

– En effet, nos collègues doivent affronter à la fois l’allongement de leur carrière et le PPCR. Pour ceux qui ont passé le moment des rendez-vous de carrière, après deux ans dans le 9èmeéchelon, les perspectives se font rares. Alors qu’ils sont à peine à la moitié de leur carrière, personne ne s’étonnera qu’ils puissent envisager d’effectuer un bilan de compétences, ou de développer un autre projet. Il est digne d’une bonne gestion des ressources humaines d’étudier sérieusement ces projets, voire de les accompagner, en tout cas d’en mesurer les enjeux humains et professionnels, au-delà de la seule gestion des flux ;

 

– Troisième remarque, nombre de nos collègues qui souhaitent se reconvertir déplorent le manque d’écoute et de conseils: on attend d’eux qu’ils arrivent avec un projet précis et on ne les aide pas à le déterminer ; on se contente de les renvoyer à la BIEP (bourse interministérielle de l’emploi public), magma informatique indigeste où les nombreux postes proposés ne sont pas classés en fonction des qualifications requises. Or, une très grande majorité de postes requiert des qualifications dont beaucoup de professeurs ne disposent pas (droit ou économie). Même si ces demandes de reconversion constituent une perte pour l’éducation nationale, faut-il vraiment tenter de garder à tout prix des personnels qui ne supportent plus le métier d’enseignant et qui risquent de partir en congé longue maladie ?

– Enfin, nous préconisons une augmentation significative des moyens alloués à ce besoin. Une dotation de 302 mois, là où la demande fait apparaitre un besoin de 3613 mois, c’est à peine plus de 8% des cas qui peuvent être satisfaits : on est très loin de répondre à la question de la formation des personnels avec un tel dispositif. On peut observer qu’il faut avoir formulé 9 à 12 demandes pour avoir une chance d’obtenir un congé de formation. A terme, on prend le risque de rendre impossible l’adaptation des personnels aux nouveaux enjeux de formation.

Nous vous remercions. »

Les commissaires paritaires, Axel DUC et Kathy TUROCHE.

M.ERNEWEIN répond

  1. L’enveloppe budgétaire allouée à ces Congés pour Formation Continue doit respecter des règles nationales et rester dans les 0,2% de la masse salariale, ce qui donne 262 mois. Le Recteur a donc voulu faire un geste supplémentaire en montant ce chiffre à 302 mois, c’est un effort supplémentaire consenti au vu des besoins.
  2. L’an dernier la CAPA s’est tenue sans doute de façon trop tardive, ce qui explique le reliquat de 40 mois non attribués, du fait des désistements et des difficultés à reporter sur la liste complémentaire. Cette année, ils seront particulièrement attentifs à ce que l’ensemble des moyens soit consommé.
  3. Il prend note de l’idée du SNALC de créer un groupe de travail pour observer les critères d’attribution et les faire évoluer, par exemple en suivant la proposition du SNALC de distinguer deux types de congés par la nature de la formation envisagée (donner une certaine priorité à la préparation de l’agrégation) ;
  4. Il rebondit sur la remarque de M. DUC sur les situations d’évolution de carrière qui doivent être accompagnée au mieux et au plus près de chaque professeur, le Congé pour Formation étant un moyen privilégié pour accompagner ces carrières ;
  5. Sur le Compte Personnel de Formation, l’Académie doit produire un texte prochainement. « Je relaierai votre demande », assure-t-il.

Jacques DROGO renouvelle une demande aux organisations syndicales : il aimerait pouvoir recourir aux services d’une enseignante du Premier Degré en phase de reconversion pour assurer le secrétariat de séance et ainsi produire plus rapidement le PV de la séance, tant réclamé par les syndicats. Ceux-ci sont partagés : si une aide à la reconversion ne peut en soi se refuser, ils craignent que cela se fasse au détriment d’une embauche de personnel qualifié pour assurer ce secrétariat de séance. De plus, se pose un problème de confidentialité, le personnel proposé n’étant ni élu, ni de grade équivalent aux grades qui sont examinés. M. Ernewein assure que cette fonction temporaire devrait déboucher sur une embauche EN PLUS et non A LA PLACE, précise-t-il bien. La question reste pendante.

Mme Michelle ARNAUD explique le fonctionnement de la Liste d’attente. Elle appelle le premier dès qu’une place se libère et attend 24h, puis le 2nd. Divers modes de fonctionnement sont proposés pour que cette liste complémentaire soit plus « efficace » et effective.

 

La séance est ensuite levée.

 

 

 

 

 

RAPPEL : barème pour la HC des agrégés

Valeur professionnelle

Ancienneté dans la liste des promouvables (au 31 août 2019)

Total

  • Excellent : 145 points
  • Très satisfaisant : 125 points
  • Satisfaisant : 105 points
  • À consolider : 95 points
  • 0 an (= 9ème échelon depuis deux ans au 31 août) : 0 point
  • 1 an : (= 9ème échelon +3) 10 points
  • 2 ans : (= 10 +0)  20 points
  • 3 as : (= 10 +1) 30 points
  • 4 ans : (= 10 +2) 40 points
  • 5 ans : (= 10 +3) 50 points
  • 6 ans : (= 11 +0) 60 points
  • 7 ans : (= 11 +1) 70 points
  • 8 ans : (= 11 +2) 80 points
  • 9 ans : (= 11 +3) 100 points
  • 10 ans : (= 11 +4) 110 points
  • 11 ans : (= 11 +5) 120 points
  • 12 ans : (= 11 +6) 130 points
  • 13 ans : (= 11 +7) 140 points
  • 14 ans : (= 11 +8) 150 points
  • 15 ans et + : (= 11 +9 et plus) 160 points

Entre 105 et 305 points !

 

MANIFESTATION du 30 MARS 2019

Le Snalc Paris était présent avec les sections de Créteil et Versailles à la manifestation du 30 mars contre la Réforme du lycée. Notre Président du Snalc National était en tête du cortège.

Les manifestants ont défilé avec sérénité et détermination sous le soleil printanier.

 

Lire la suite

Circulaire HC Agrégés 2019

 1

CIRCULAIRE N°19AN0061

Objet :  Accès au grade de la hors-classe au titre de l’année 2019 des professeurs agrégés,

des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel (PLP), des professeurs

d’éducation physique et sportive, des conseillers principaux d’éducation (CPE) et des

psychologues de l’éducation nationale (PSYEN)

Références :

 – Loi n°84-16 du 11 janvier 1984 modifiée

– Décret n°70-738 du 12 août 1970 modifié

– Décret n°72-580 du 4 juillet 1972 modifié

– Décret n°72-581 du 4 juillet 1972 modifié

– Décret n°80-627 du 4 août 1980 modifié

– Décret n°92-1189 du 6 novembre 1992 modifié

– Décret n°2017-120 du 1er  février 2017

– Notes de service n°2019-027 et 2019- 028 du 18 mars 2019 parues au bulletin officiel n°12

du 21 mars 2019

La campagne de promotion 2019 s’inscrit dans le cadre de la modernisation des parcours

professionnels, des carrières et des rémunérations qui s’est traduite notamment par une

modification des conditions d’accès à la hors classe et par la création d’un troisième grade,

dénommé « classe exceptionnelle ».

La carrière des agents a désormais vocation à se dérouler sur au moins deux grades, à

un rythme plus ou moins rapide, sauf de manières exceptionnelles, opposition motivée.

 La présente circulaire a pour objet de vous communiquer, pour l’année 2019, les modalités

pratiques d’élaboration des tableaux d’avancement à la hors classe des corps ci-dessus

référencés.

Paris, le 28 mars 2019

Le Recteur de la région académique Île-de-France,

Recteur de l’académie de Paris,

Chancelier des universités

à

Monsieur le Directeur académique des services de l’éducation

nationale chargés des écoles et des collèges,

Mesdames et messieurs les Présidents d’université,

Mesdames et messieurs les Directeurs des grands établissements,

Mesdames et messieurs les Chefs d’établissement du second degré,

Mesdames et messieurs les Inspecteurs d’académie – inspecteurs

pédagogiques régionaux,

Mesdames et messieurs les Inspecteurs de l’éducation nationale,

Monsieur le Chef su SAIO,

Mesdames et Messieurs les Directeurs de CIO,

Mesdames et messieurs les Chefs de service du rectorat

Affaire suivie par :

David MALRIC

Adjoint au chef de la division des

personnels enseignants

promo@ac-paris.fr

Tél : 01 44 62 44 98

Compte rendu CAPA avancement d’échelon des certifiés le 27/3/19

L’ensemble des syndicats présents dénonce la réforme de la Fonction publique qui soustrait aux fonctionnaires l’assurance d’un emploi , généralise l’embauche des contractuels et annonce la disparition du paritarisme , ce qui prive les fonctionnaires de tout soutien lors des commissions statuant sur l’évolution de leur carrière .
Les syndicats s’élèvent également contre la loi dite de l’école de la confiance qui dans son article premier prive les enseignants de leur droit d’expression .
Concernant la CAPA avancement d’échelon des certifiés , les syndicats déplorent que seuls les avancements dits accélérés ( du 6ème au 7 ème échelon et du 8 ème au 9ème échelon ) fassent l’objet d’une communication de la part du rectorat aux organisations syndicales qui devraient être informées de l’avancement pour les autres échelons , même si celui-ci est automatique , afin de pouvoir éventuellement relever des erreurs.
Lors de cette CAPA , sur 117 agents promouvables au 7 ème échelon seuls 35 ont été promus ,et pour l’accès au 9ème échelon sur 184 promouvables seuls 55 ont été promus.
Les syndicats ont également regretté la disparité du nombre de promus entre les différentes disciplines , la multiplication des postes spécifiques académiques attribués à des contractuels sans raison valable, la baisse du nombre d’avis excellents au fur et à mesure que les professeurs avancent dans leur carrière ainsi que la baisse du nombre de professeurs promus au 11ème échelon .
Le SNALC  pour sa part réaffirme son opposition au PPCR dans le cadre duquel s’inscrit cette campagne d’avancement d’échelon des professeurs certifiés. En effet , elle ne fait que confirmer les nombreux écueils prévisibles du PPCR :
– ralentissement de l’avancement pour les professeurs qui étaient promus au grand choix
– salaire non revalorisé  pour les professeurs plusieurs fois admissibles à l’agrégation 
– ralentissement de l’avancement pour les professeurs désireux d’être inspectés à un rythme soutenu puisque le PPCR réduit considérablement l’accès des professeurs à leurs inspecteurs 
– rendez-vous de carrière trop peu nombreux 
– vide d’inspection après le 10 ème échelon
Outre ces écueils prévisibles , s’ajoutent des difficultés de gestion par l’administration du PPCR dont sont victimes les professeurs : des personnels étant éligibles à un rendez-vous de carrière et à qui l’administration avait annoncé ce rendez-vous , n’ont finalement pas pu en bénéficier , ce qui ne peut qu’être préjudiciable pour une majorité d’entre eux , l’accès à l’échelon supérieur en l’absence de rendez-vous de carrière ne sera en effet pas accordé au cours de cette CAPA à la totalité de ces professeurs .
Le SNALC tient cependant à remercier l’académie de Paris qui a accédé à sa demande de compensation du préjudice de vide d’inspection pour les professeurs arrivés au 10 ème échelon en relevant les avis de ces professeurs.
L’administration a apporté peu d’éléments de réponse aux problèmes soulevés.
– L’académie  de Paris se dit prête à continuer le dialogue social en dehors des commissions , mais on peut légitimement se demander comment !
-Le rectorat affirme qu’il veillera avec plus d’attention à l’équilibre des promotions entre les différentes disciplines.
-Le rectorat reconnaît que 30 % de promus parmi les professeurs promouvables n’est pas un chiffre  satisfaisant mais que c’est tout ce que leur permet leur budget.
-Concernant les 56 agents éligibles à un rendez-vous de carrière et n’en ayant pas bénéficié pour des problèmes de gestion du PPCR ( ! ) , il a été demandé aux inspecteurs d’émettre un avis valable uniquement pour cette compagne de promotion en se prononçant d’après l’ensemble de la carrière d’un professeur et en consultant son chef d’établissement  ( le résultat est très décevant puisque , compte tenu  des contingents de promotions extrêmement contraints , même les professeurs ayant obtenu un avis excellent n’ont pas tous pu être promus ! )
Kathy Turoche, commissaire paritaire pour les certifiés.

Echéances mars et avril 2019 !

 

RAPPEL :

1/ Jeudi 28 mars : CAPA pour les congés de formation ( la Déclaration liminaire et la synthèse seront mises en ligne)

 

2/ La formulation des vœux pour l’intra se termine le jeudi 4 avril à midi !

 

 

3/ Jeudi 11 avril : Groupe de travail pour le tableau d’avancement des agrégés à la hors-classe ( merci de contacter le Secrétariat)

 

ATTENTION : n’attendez pas la fin des vacances de pâques pour nous contacter :

La CAPA des Agrégés à la hors classe aura lieu le 6 mai.

MUTATIONS INTRA 2019 : infos sans intox

  • La liste des postes vacants étant peu fiable car les postes sont susceptibles d’être vacants, le Snalc Paris vous invite à utiliser internet pour affiner vos vœux !
  • le site internet de l’établissement fournira de précieuses informations sur la dynamique de celui-ci : options, formations, équipement, réalisations d’élèves, projets, clubs, sorties, voyages scolaires, etc.
  • l’excellent outil cartographique DataFrance permet d’afficher et de superposer de nombreuses informations : emplacements des collèges,  des lycées professionnels, prix du mètre carré des appartements, emplacement des gares, aéroports, nombre de violences physiques ou l’éligibilité ADSL…
  • le site KelQuartier qui donne pour chaque ville ou quartier des informations précises : revenus moyen, densité de population, taxe d’habitation, commerces, part du logement social.
  • un outil comme GéoPortail ou Google Maps permet d’avoir accès à des photos aériennes pour découvrir l’environnement de l’établissement.
  • le classement d’un établissement en REP ou REP+ vous donnera un bon point de vue sur le type de public que vous y rencontrerez et donc les conditions de travail (effectif par classe, moyens supplémentaires, indemnités…)
  • l’attribution d’un label spécifique par le ministère ou une collectivité comme les « collèges connectés », les collèges numériques, le label « E3D – École/Établissement en démarche de développement durable », « lycée des métiers », « internats de la réussite »…
  • la typologie des collèges et un indicateur très intéressant puisqu’il répartit les collèges en cinq groupes au niveau national :
    • les collèges « urbains favorisés » (21 % des collèges) ;
    • les collèges « urbains défavorisés » (18 % des collèges) ;
    • les « petits » collèges (18 % des collèges) ;
    • les collèges « mixtes socialement, plutôt défavorisés » (19 % des collèges) ;
    • les collèges « mixtes socialement, plutôt favorisés » (23 % des collèges).

 

Attention à  Paris, les collèges dans l’Est sont souvent défavorisés, mais également ceux qui sont aux portes de Paris, dans le XIV ou le XV ème.

L’affectation en REP + est d’ailleurs l’objet d’une démarche spécifique précisée dans la circulaire 2019.

Résumé CAPA Liste aptitude Agrégés 2019

Comme chaque année, la liste des « nominés » avant la CAPEN a fait l’objet de discussions avec l’administration.

Ont été écartés d’office ceux qui n’avaient pas un double avis TF, et bien sûr les avis réservés.

Le SNALC a rappelé que les PLP ne devaient pas être lésés ; l’inspecteur pédagogique en mathématiques a répondu qu’il encourageait ces collègues dans sa discipline.

Dans certaines disciplines, il n’y avait aucune possibilité au niveau national:  le chinois, le japonais, le polonais, le portugais, le russe.

FO, le SGEN et le SNALC étaient d’accord pour mettre en place un barème national, pour éviter les dérives. Le SNES n’a pas voulu se prononcer là-dessus.

Syndicats et représentants de l’administration ont également remarqué que la classe exceptionnelle a changé les perpectives de carrière des collègues qui parfois préfèrent être reclassés à l’indice de la classe exceptionnelle, plus rémunérateur plutôt qu’à l’indice d’agrégé. ( surtout à l’approche de la retraite)

Deux tendances sont à noter cette année : la place des femmes revue à la hausse ( étant donné qu’il y a 65 % de femmes dans le corps des certifiés) ; l’importance de l’âge pour départager certains candidats ( l’inspection préfère encourager ceux qui ont deux décennies devant eux).

L’Académie de Paris n’a proposé aucun(e) candidat(e)en arts plastiques, en sciences économiques et sociales et sciences et techniques médico-légal sociales.

En revanche, il y a eu cette année 4 propositions en lettres modernes, 5 en mathématiques, et 4 propositions, en sciences physiques.

Parmi les proposés, il y avait des candidats enseignant dans le supérieur.

 

CAPA LA Agrégés du 21 mars

Déclaration liminaire SNALC PARIS

 

CAPA LA Agrégés du 21 mars

 

Le Snalc Paris a un idéal : il voudrait croire que la qualité du dossier fait la différence, et qu’il demeure essentiel que les collègues veillent à bien constituer leur dossier, à bien rédiger leur lettre de motivation. Cette dernière doit souligner que les compétences acquises par l’enseignant correspondent bien aux compétences scientifiques d’un professeur agrégé.

 

Comme le Snalc continue à croire que c’est la qualité du travail paritaire qui permet la performance de notre académie : l’expertise de tous les membres de notre CAPA, offrant des regards croisés, souvent convergents, parfois antithétiques, enrichit le projet initial.

Toutefois, pour que nous puissions maintenir ce niveau de performance, il faudrait que tous les acteurs de notre CAPA, et notamment les évaluateurs, bien en amont, puissent œuvrer avec bienveillance.

Or nous sommes au regret de constater, à nouveau, que dans certaines disciplines, certains établissements, des évaluateurs essaient d’empêcher tout travail paritaire en n’attribuant des avis « très favorables » qu’aux collègues qu’ils proposent. Cette pratique nous semble contraire aux valeurs républicaines d’égalité et de fraternité. Nous nous élevons contre une stratégie du détour qui consiste à écrire des avis prolixes et élogieux aux proposés, et des avis minimalistes aux autres, voire de ne mettre aucun avis du tout.
Les évaluateurs se rendent-ils compte de la portée des mots ou pire des blancs dans un encadré ? Ces pratiques qui blessent profondément les évalués concernés, doivent cesser, car nous avons besoin d’intelligence collective et de solidarité pour comprendre les évolutions que va connaître l’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude.

En effet, la création de la classe exceptionnelle va impacter les choix de la CAPN. Il y a 20 ans, l’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude était le couronnement d’une longue carrière au service de l’Institution. Ce temps est révolu ! Désormais, cette fonction est occupée par la classe exceptionnelle.

Il est fort probable que les collègues qui, dans les années à venir, vont accéder au corps des agrégés par liste d’aptitude, présenteront un profil différent de leurs aînés : une moyenne d’âge moins élevée, et un profil plus marqué par une poursuite de carrière dans les fonctions occupées par les agrégés. D’où l’importance de la richesse des parcours sans négliger le cursus universitaire du candidat, ses travaux et ses publications.

Nous souhaitons que les PLP et tous les collègues méritants qui ont un parcours professionnel intéressant et/ ou dans des établissements difficiles aient leur chance d’évoluer eux aussi.
C’est pour cela que nous appelons les différents évaluateurs à mettre en avant des collègues masculins et féminins aux parcours divers, afin que notre CAPA présente des choix de profils variés à la CAPN. Il est également important d’offrir à nos collègues, quels que soient leurs parcours de vie et leurs pratiques pédagogiques, une équité de possibilités de promotion, sans réserver celles-ci à un corps (les certifiés), ou à un groupe exerçant les mêmes fonctions (par exemple les formateurs ayant obtenu leur CAFA), ou les mêmes types de pratiques pédagogiques.

 

Alors que notre Académie veut valoriser les élèves et étudiants à haut potentiel, il nous semble important de recruter aussi des enseignants sur leur créativité, et leur « douance » pour reprendre le néologisme forgé par l’universitaire québécois Françoys  Gagné.

Dans beaucoup de disciplines, il y a du travail à faire pour s’ouvrir à la diversité…

 

Pour nous, l’école de la confiance doit s’exercer à tous les niveaux dans un continuum qui insuffle de l’espoir à tous ses acteurs. Et non à enfermer les collègues dans un cadre où ils resteront épinglés jusqu’à leur retraite…

 

 

Fabienne Leloup, commissaire paritaire pour les agrégés.

 

CIRCULAIRE INTRA 2019 : le lien ci-dessous

https://www.ac-paris.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2019-02/circulaire_ens_intra_academique_2019.pdf

 

 

Chers collègues,

La circulaire rectorale est désormais en ligne et vous donne les détails du barème et les grandes lignes du calendrier rectoral 2019 concernant les mutations.

Vous pourrez constater quelques changements de barèmes ( plus de points pour les collègues en situation de handicap, moins de points pour les enfants dans l’académie de Paris, mais un accès facilité aux agrégés pour obtenir un lycée…)

 

Bon courage à vous, l’équipe du S3 Paris.

SAISIE DES VOEUX INTRA 2019

Pendant la période de saisie des vœux (du jeudi 21 mars 2019 à 12 heures (midi) au jeudi 4 avril 2019 à 12 heures (midi) inclus), vous pouvez contacter le Secrétaire académique par mail sur snalc.paris @laposte.net

Vous pouvez aussi nous écrire sur

fleloupsnalc@yahoo.fr

mithalal.krisna@orange.fr

CONGRES ACADEMIQUE DE PARIS DU JEUDI 21 février 2019

CONGRES ACADEMIQUE DE PARIS DU JEUDI 21 février 2019

Chères et chers Adhérents.

Conformément à nos statuts à la suite des élections professionnelles, nous devons nous réunir afin de renouveler le bureau académique. Ce congrès est réservé uniquement aux adhérents à jour de cotisation le jour du congrès. Votre présence est indispensable !

A ce congrès nous voterons pour l’élection d’un ou une président(e) et du ou des vice-présidents (es), mais aussi d’un ou une secrétaire académique ainsi que d’un ou une trésorier(e).

Dans un premier temps nous vous présenterons le rapport d’activité et financier. Puis nous passerons à l’élection du président et de son bureau.

Voici un rappel des principales dispositions à respecter :

  • Les électeurs sont à jour de cotisation sans exception.
  • L’appel de candidature doit être fait un mois au plus tard avant la date du congrès d’élection.
  • Les candidatures sont individuelles et adressées par écrit au moins 8 jours avant le congrès au Président sortant (cachet de la poste faisant foi), SNALC Paris 4 rue de Trévise 75009 Paris .
  • L’ordre des élections est Président(e), éventuellement du ou des vice-présidents (es), secrétaire et trésorier(e) au scrutin majoritaire à deux tours à bulletin secret.
  • Le vote direct est la règle. Le vote par procuration est interdit. Les élections ont lieu au début du Congrès, après lecture des rapports d’activité et financier. Le vote est personnel et secret.
  • Il est d’abord procédé à l’élection du président, éventuellement du ou des Vice-Président(s) du Secrétaire et du Trésorier (fonctions non cumulables), au scrutin majoritaire à deux tours : au premier tour majorité absolue des suffrages recensés, au 2ème tour majorité simple.

Un ordre vous sera proposé à la suite de l’élection par le nouveau président élu pour clôturer le congrès.

Le congrès se tiendra :

Le 21 FEVRIER 2019 DE 9H à 17H ESPACE HERMES 11 rue de la Vistule Paris 75013

Métro Tolbiac ou Maison Blanche

En vertu des articles 12 et 13 du décret n° 82-447 du 28 mai 1982 et du titre 3B de la circulaire d’application (décret 2012-224 du 16 février 2012 modifiant le décret 82-447 du 28 mai 1982), cette convocation vaut autorisation d’absence.

Comptant sur votre présence, je vous prie de croire, cher collègue, à l’expression de mes cordiales salutations .

Krisna Mithalal, Président Académique Paris.

CETTE CONVOCATION VAUT AUTORISATION D’ABSENCE

Compte rendu de la délégation des personnels du lycée Arago à la DASEN 2 : mercredi 30 janvier 2019.

–  » L’entretien a duré plus d’une heure, en présence de notre proviseur, monsieur Georges Benguigui et de madame Mercier-Benhamou, directrice de la DASEN 2 lycée.
Les échanges furent courtois, mais parfois tendus. Les collègues ont présenté les conditions de travail éprouvantes, surtout en STMG, dues à l’insuffisance des moyens alloués, au vu du nombre d’élèves attendus (35),  nécessitant des dédoublements et en particulier dans l’enseignement des langues vivantes.
 
De plus la mutualisation des spécialités en première entre les lycées Hélène-Boucher et François-Arago représente, certes une offre augmentée des enseignements de spécialité, mais aussi un facteur compliquant ces conditions de travail dans un établissement, certes rénové, mais avec une sensible diminution des capacités d’accueil pour certaines salles.
 
La baisse de 18 à 8 heures, soit une perte de 10h pour contrainte de locaux selon la DHG prévue pour 2019-2020, aggrave cette situation.
 
Enfin le BTS Muc proposé par le lycée Arago perd beaucoup de son attractivité s’il ne lui est pas accordé la dotation horaire d’une option, soit 2h supplémentaires pour l’option relative à « la connaissance de l’entreprise à l’international ».


Madame Mercier Benhamou, directrice à la Dasen 2 a expliqué que par souci d’équité dans un contexte de réduction générale des moyens horaires; elle tiendrait certes compte des réclamations de la délégation d’union syndicale du lycée Arago .

Néanmoins, l’argument des contraintes de locaux et de sureffectif en 1ere STMG ne pourraient justifier d’abonder la DHG, sans attendre en juin l’état réel de la situation. À cette date, une seconde version des DHG sera consultable au CTA. »-

COMPTE RENDU CIRCULAIRE INTRA 2019

GROUPE DE TRAVAIL DU 4 février 2019 ( en présence de toutes les organisations syndicales)

Comme chaque année, la circulaire s’avère une dentelle combinatoire.

Le SNALC PARIS salue la bonification de 60 points pour les personnels en situation de handicap, ainsi que les 20 points pour les demandes successives sur un premier vœu.

 

Le SNALC PARIS a fait remonter deux points cruciaux :

 

A/ La question des TZR:

Pour les TZR, il nous semblerait plus raisonnable de demander  une bonification sur vœux établissements, mais seulement au bout de 8 ans car cela aurait plus de chance d’être accepté et cela donnerait un espoir aux collègues fatigués de tourner dans l’académie.

B/ Les parents de plus de 3 enfants à charge :

Notre section demande pour les parents de plus de 3 enfants de moins de 18 ans d’accéder à une bonification de 20 points sur voeu COM pour le 4 è Et/ou 5 ème enfant, ce qui se justifie par la lourde charge de famille et également par le fait que cela ne léserait que peu d’agents, sans risque de déséquilibrer le mouvement.

 

NB : LES DATES DE l’INTRA : du mercredi 20 mars à midi jusqu’au jeudi 4 avril.

LES MUTATIONS SE FONT SUR SIAM via I-prof accessible à cette adresse :

https://www.education.gouv.frcid2674/i-prof-I-assistant-carriere.html

On peut faire jusqu’à 20 vœux.

 

ATTENTION : pour les postes spécifiques académiques et les postes en REP +, il faut remplir une fiche ( voir annexes dans la circulaire), faire une lettre de motivation et remplir son CV sur I-prof.

Les résultats de l’intra auront lieu début juin. ( mardi 4 juin)

Du mardi 2 juillet au lundi 8 juillet: tenue des groupes de travail académiques chargés d’émettre un avis sur l’affectation des TZR.

 

GRANDS CHANGEMENTS cette année  à cause des directives ministérielles :

1/ 10, 2 points par enfant ( de moins de 18 ans) puis 10 points  pour chaque enfant supplémentaire ( dans la limite de 30, 2 points)

En effet, l’académie de Paris étant monodépartementale, il n’y a pas de bonification pour rapprochement de conjoints, et par conséquent une bonification minorée pour les enfants.

2/ Un effort pour les situations de handicap. (voir ci -dessus)

3/ L’abaissement de la bonification pour entrer en REP : 13 points !

( Cet abaissement a été critiqué par la majorité des O. S)

Le Rectorat a choisi de prioriser la sortie et non l’entrée dans des établissements difficiles.

4/ L’abaissement de la bonification stagiaire à 10 points.

5/ L’augmentation de la bonification de la mesure de carte scolaire à 2000 points.

6/ La valorisation des vœux des professeurs agrégés : 100 points pour la demande d’un établissement,150 points pour un vœu COM, 180 points pour un vœu GEO et 200 points pour une demande sur toute l’académie. ( ACA)

 

A retenir : la rentrée 2019 va être marquée par la réforme du lycée et va chambouler les emplois du temps et les conditions d’exercice des titulaires( en particulier en lettres classiques, en allemand, en italien, dans les disciplines artistiques. )

Les stagiaires et les TZR vont servir plus que jamais de variables d’ajustement.

Il y a toujours beaucoup de demandes et peu d’offres à Paris.

 

L’équipe du Snalc Paris.

 

 

 

 

 

CALENDRIER RECTORAL 2019 ( de janvier à avril)

LECTURES CIRCULAIRES:

 

MARDI 29/1 : lecture de la circulaire du mouvement INTRA

LUNDI 11/2 : lecture de la circulaire interdegrés

 

CAPA :

Vendredi 15 février : CAPA PLP (avancement d’échelons)

 

Mardi 19 février : CAPA EPS (avancement d’échelons)

 

Formation paritaire mixte: Mardi 19 février : congés de formation

 

Groupes de travail :

Mercredi 13 mars : GT agrégés & certifiés ( postes adaptés)

 

Ouverture du mouvement INTRA le 20 mars

 

CAPA des agrégés : liste d’aptitude & postes adaptés le lundi 18 mars

 

CAPA des certifiés : liste d’aptitude & postes adaptés le 22 mars ; avancement d’échelon, le 27 mars.

 

GT agrégés HC : le 11 avril

 

VACANCES de pâques ( du 20 avril au 5 mai 2019)

 

 

 

 

 

 

 

 

GT

COMPTE RENDU GT HANDICAP ( du 17 janvier ) ET GT INTER ( du du 22 et 23 janvier)

COMPTE RENDU GT HANDICAP ( du 17 janvier ) ET GT INTER ( du du 22 et 23 janvier)

 

 

 

1/ Groupe de travail sur le handicap :

 

 

Toutes les organisations syndicales étaient présentes.

 

Le médecin du rectorat n’était pas présent et a été excusé par le DRH adjoint.

 

La référente handicap (Madame Bourgeois) était présente.

 

Il y avait 24 collègues proposés au départ.

 

Cinq ont été rajoutés.

( Le SNALC PARIS conseille vivement aux collègues d’anticiper ce G.T et de bien envoyer un dossier complet aux services du Rectorat concernés)

 

Le SNALC a été frappé par le nombre de stagiaires demandant des points RQTH , au titre d’un handicap et se demande si l’information a bien circulé à l’ESPE et à l’université sur le BOE.

Voir Recrutement des Bénéficiaires de l’Obligation d’Emploi (BOE)

( voir BOE sur le site de l’académie de Paris)

« Les candidats, reconnus travailleurs handicapés, peuvent bénéficier, après sélection sur dossier et entretien, d’un recrutement par contractualisation dans les filières suivantes :

– Enseignante

– Administrative

– Education

– Orientation

– Sociale et de santé

– De laboratoire

Le recrutement d’un personnel ne peut avoir lieu qu’en réponse à un besoin existant dans l’Académie de Paris.

La campagne de recrutement de l’Académie de Paris se déroule entre le 15 octobre 2018  et le 15 décembre 2018. Pour postuler, vous devez déposer votre candidature en ligne sur la plateforme de recrutement ACLOE : https://services.ac-paris.fr/acloe  « rubrique « BOE » accompagnée du dossier d’inscription à télécharger ci-dessous.

Pour être recrutées, les personnes doivent :

– remplir les conditions pour être bénéficiaires de l’obligation d’emploi

– ne pas être fonctionnaire

– avoir un handicap compatible avec les fonctions demandées

– satisfaire aux mêmes exigences de diplôme ou d’équivalence et d’aptitudes physiques que celles demandées au concours externe

A l’issue de la session de recrutement, si votre candidature est retenue, vous accédez à un statut de contractuel pour une année à la rentrée scolaire suivante. Au terme de cette année de stage et de l’évaluation, un jury émettra un avis quant à votre titularisation dans la fonction publique. »

Tout ce rappel autour du BOE est excellent et très utile. Super.

Peut-être rappeler la difficulté d’avoir les 1000 points RQTH, non seulement un handicap avéré c’est évident mais aussi une obligation de soin dans tel endroit, tel hôpital précis, pour justifier cette forte priorité sur une académie précise, en l’occurrence celle de Paris pour laquelle nous avons siégé, etc.

Les 100 points sont plus “faciles” à obtenir, si l’on peut dire.

 

2/ Le Groupe de travail sur le mouvement INTER :

 

Toutes les organisations syndicales étaient présentes.

 

A noter de façon générale :

 

  1. a) Il y a deux désignés dans l’académie de Paris.
  2. b) De nombreux stagiaires ont fait trop de vœux à l’aveuglette ; le SNALC rappelle pour y remédier l’importance d’être syndiqué. Il est nécessaire de se faire aider dans la rédaction de ses vœux comme il est nécessaire pour le Snalc d’agir auprès des ESPE et de l’administration pour qu’une meilleure information soit donnée .
  3. c) Le changement de barème des stagiaires cette année (10 points au lieu de 50 points) a un impact sur les mutations de cette année.

 

Le SNALC PARIS a pu constater des distorsions entre le B.O et la circulaire rectorale concernant les justificatifs demandés pour un changement d’académie (il faut pouvoir TOUT justifier, les bonifications enfants, le rapprochement de conjoint, la date du pass et/ ou du mariage, l’emploi du conjoint etc) .  C’est un véritable casse-tête pour les jeunes collègues !

 

Le SNALC PARIS a pu aussi constater avec d’autres organisations syndicales la baisse du pouvoir d’achat de nos collègues impactant leur projet de vie : de plus en plus de collègues parisiens demandent Créteil ou Versailles car Paris s’avère trop onéreux.

 

Reste le problème des capacités d’accueil pour les diverses disciplines selon les académies, le nombre de postes à la rentrée 2019. En collège, cela risque de surcharger les classes. Au lycée, la suppression sera moins visible avec la Réforme, le jeu des spécialités et la variable d’ajustement des TZR et/ou contractuels.

 

LE SNALC PARIS veut défendre l’intérêt des personnels et s’inquiète de la fusion des académies, effective à la rentrée 2022 qui risque de fragiliser encore plus la situation des TZR et de contribuer à renforcer ce sentiment de déclassement qu’expriment nos collègues désappointés par le gel persistant de leur salaire et exaspérés par le peu de reconnaissance.

( cf le dossier de Télérama 3602, du 23/1/19 consacré aux enseignants, intitulé LES PROFS PARLENT : « Quand le climat se dégrade »)

 

Déclaration liminaire CAPA d’installation des agrégés : le 16 janvier 2019.

Monsieur le Directeur de l’Académie, Monsieur le chef de division du personnel, Mesdames et Messieurs chef(f)es de bureau, Mesdames et messieurs IA-IPR, chers collègues,

 

 

Si nous déplorons les changements de calendrier qui ne permettent pas toujours de préparer sereinement les CAPA, le SNALC PARIS continue sa défense des collègues, notamment des agrégés particulièrement lésés par le PPCR.

 

Nous soulignons les injustices suivantes :

 

1/ Les collègues en milieu de carrière qui n’ont plus de RV de carrière sauf le dernier ( pour voir s’ils pourront obtenir la classe exceptionnelle) et ceux qui n’ont pas été inspectés depuis des lustres ( souvent 10 ans) ne devraient pas être lésés par le nouveau dispositif ( PPCR). Ne faudrait-il pas proposer comme auparavant un entretien en plus pour les collègues ( non inspectés depuis 10 ans) qui le demanderaient pour avoir au moins un conseil formation ou carrière avant le 4 ème RV ?

 

 

2/Pour la HC, les avis diffèrent beaucoup selon les disciplines et les quotas. De plus, le SNALC souhaite qu’un certain calibrage des avis permette une évaluation plus équitable des collègues. On s’aperçoit que certains chefs d’établissement ont une rhétorique cicéronienne, alors que d’autres ont une écriture pour le moins minimaliste.

 

 

3/ Quant à la classe exceptionnelle, beaucoup de collègues ayant exercé en zone difficile ne verront pas leur engagement retenu, parce que leurs établissements n’étaient pas étiquetés alors REP ou REP +.  Le SNALC réclame que les années passées en éducation prioritaire soient comptabilisées depuis leur création.(1982)

De même, il faudrait élargir la liste des missions éligibles ou revoir les durées pour rendre plus juste le vivier 1. Pourquoi ne pas considérer la mission des TZR, parmi d’autres pistes à explorer ?

 

4/ Enfin, le SNALC voudrait évoquer la question des postes spécifiques : peut-elle faire l’objet du dernier RV de carrière ? N’y aura-t-il pas une discrimination par l’âge, les collègues étant devenus trop vieux pour accéder à un poste spécifique, et par conséquent bloqués par leur ancienneté à tous niveaux : pas de nouveau poste, pas d’espoir pour la classe exceptionnelle ?

Ici la transparence est nécessaire pour faire accepter et comprendre les décisions de carrière de l’Administration.

 

En somme, le Snalc Paris  demande à ce que les règles et procédures soient toujours plus transparentes et accessibles. Il défend la qualité de l’enseignement et la valeur professionnelle des collègues souvent désespérés par le peu de perspectives de carrière proposées et le silence de la hiérarchie.

 

L’accès à la classe exceptionnelle semble organisé comme une course d’obstacles infranchissables et les critères de choix ne sont pas encore bien connus et reconnus. Nombre de collègues restent étonnés de n’être pas éligibles au premier vivier malgré une carrière riche en engagements divers, en éducation prioritaire, accompagnement de collègues, tutorat, enseignement partiel ou total en BTS mais sans arrêté d’affectation en BTS (ou SPEA) : la classe exceptionnelle est la porte ouverte à de nombreuses déceptions, plus qu’à la reconnaissance méritée de certains parcours qui ont parfois la « chance » de faire un sans-faute. Quid d’un collègue qui aurait enseigné 7 ans et non 8 en éducation prioritaire, serait-il moins valable, moins méritant ? De collègues qui se donnent de toute leur âme dans des lycées classiques aux classes chargées et aux élèves exigeants, doivent-ils se contenter de la portion congrue des 20% et ne pas voir leur dévouement reconnu ? De ce fait la classe exceptionnelle fait figure de loterie pour beaucoup et cette impression n’est pas favorable à aux notions d’équité et de mérite qui sont chères au corps enseignant.

 

En vous remerciant pour votre attention.

 

 

Fabienne Leloup et Charles Ammirati, commissaires paritaires académiques.

 

 

LISTE APTITUDE AGREGES

A/ Pour postuler à la liste d’aptitude, il faut :

 

1/ Prendre connaissance de la circulaire ( B.O du 3 janvier 2019 sur http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html)

 

2/ déposer sa candidature entre le 7 janvier et le 27 janvier via i-prof ( et compléter son cv)

B/ Combien de candidats ?

Le nombre de promotions possibles ( toutes académies confondues) est égal au 1/7 è du nombre de titularisations dans le corps, au 1er septembre précédent.

C/ Comment se fait la liste ?

Pour  chaque discipline, l’inspection sélectionne et classe ses candidats. 

Attention : une seule candidature dans les disciplines à faibles effectifs, et parfois pas de candidature du tout.

 

D/ Les dates:

Groupe de travail à Paris : lundi 11 mars

CAPA à Paris : lundi 18 mars

Transmission des propositions au Ministère : le 22 mars

CAPEN ( nationale) : en juin ( cf site du Snalc National)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOTE élections professionnelles 2018 : comment récupérer un nouveau code en cas de perte ?

Bonjour, les agents qui ont perdu leur identifiant peuvent en obtenir un nouveau en se connectant à leur  espace électeur : www.education.gouv.fr/electionspro2018.

Les demandeurs devront impérativement se munir de leur numen ainsi que d’un numéro de téléphone portable, car les identifiants leur seront transmis par SMS.

Attention, cette demande de réassort pourra être effectuée 3 fois au maximum.

–   En cas de difficulté, vous avez droit à une assistance par messagerie électronique :

 electionspro2018@ac-paris.fr

Réunion du SNALC PARIS : informations sur le PPCR, la hors-classe, la classe exceptionnelle et les élections professionnelles 2018

Notre réunion s’est déroulée le mardi 4 décembre, à l’espace Hermès, dans le 13 ème arrondissement.

Le président Krisna Mithalal a présenté l’équipe des membres présents : Fabienne Leloup, Laure Boulard ( Trésorière), les commissaires paritaires ( Charles Ammirati, Véronique Marteau, Bakary Togola, Kathy Turoche)

IMG_3957

Le matin, José Razafindranaly, ancien haut fonctionnaire de la police, a expliqué le cadre du PPCR et les enjeux dans la Fonction publique. Il a rappelé l’importance des textes, en particulier du Code de l’Education et des textes régissant nos statuts.Des collègues ont fait part de leurs témoignages et/ou de leurs inquiétudes concernant les rendez-vous de carrière : peu nombreux et assez opaques concernant les critères d’évaluation.

 

Le midi, nous avons poursuivi notre échange autour d’un buffet chinois.

 

L’après-midi a été consacré à expliquer comment accéder à la classe exceptionnelle et à donner les pourcentages selon les viviers ( vivier 1 listant 11 fonctions permettant l’accès) ; vivier 2, fondé sur l’ancienneté).

 

La parole a circulé librement et les collègues ont pu poser diverses questions concernant également leur carrière ou leur situation personnelle dans leur établissement.

 

ELECTIONS PROFESSIONNELLES : les étapes-clés

Je me connecte à mon espace électeur.

  • Je saisis mon adresse de messagerie professionnelle comme identifiant
  • Je crée mon mot de passe électeur que je confirme ensuite via un lien envoyé sur ma messagerie professionnelle

Depuis mon espace électeur, je peux à tout moment :

  • consulter mon profil électeur
  • consulter les scrutins auxquels je suis appelé(e) à voter
  • vérifier que je suis bien inscrit(e) aux scrutins correspondant à mon corps ou mon échelle de rémunération d’appartenance, à ma position administrative et à mon affectation et éventuellement contester en ligne
  • modifier mon mot de passe électeur (ou en demander un nouveau)

Consulter la FAQ

Chaque électeur doit confirmer via sa messagerie professionnelle, le mot de passe électeur qu’il a défini.

Je peux consulter les listes électorales : 

  • publiées en ligne sur mon espace électeur
  • ou affichées par extraits dans les écoles, établissements et services (à partir du 17 octobre)

Je peux contester les listes électorales en ligne sur mon espace électeur jusqu’au 14 novembre puis en contactant l’assistance académique jusqu’au 27 novembre.

Je peux consulter en ligne sur mon espace électeur les professions de foi et les listes de candidats pour chacun de mes scrutins.

Je reçois ma notice de vote

  • elle m’est remise en main propre sur mon lieu de travail contre émargement, ou, dans certains cas, à mon adresse postale (par exemple : congés longue maladie) ou par courriel (par exemple : non titulaires recrutés tardivement)
  • elle contient mon identifiant électeur
  • en cas de perte ou de non réception de la notice de vote, je peux récupérer mon identifiant électeur jusqu’au 6 décembre avant 17h (heure de Paris) en me connectant à mon espace électeur

Je vote.

Je me connecte à mon espace électeur et j’accède à mon espace de vote grâce à mon identifiant et à mon mot de passe électeur.

Le vote électronique par internet se déroule du 29 novembre 2018 à 10h au 6 décembre à 17h, heure de Paris, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il est possible de voter depuis n’importe quel ordinateur, tablette ou téléphone connecté à internet dans le lieu de son choix (travail, domicile, etc.).

GUIDE ELECTIONS 2018 : comment créer son espace électeur ?

ETAPE 1 : cliquer sur le lien :
ETAPE 2 : vous arrivez sur la page ESPACE ELECTEUR

Elections professionnelles 2018

Etape 3 : ouvrez votre boîte mail professionnelle : vous aurez un mail de confirmation. Il faudra cliquer sur le lien pour valider votre inscription.
Etape 4: création de votre mot de passe pour pouvoir voter.

Déclaration liminaire : Capa HC Agrégés

Le SNALC, qui s’est dès le début opposé au PPCR qui ne permet pas de distinguer les professeurs les plus investis et valorise beaucoup l’ancienneté de service, regrette les inégalités de promotion entre les disciplines, flagrantes dans l’Académie de Paris.
Un pourcentage plus équilibré devrait être respecté.
D’autre part, le nouveau système d’inspection par des rendez-vous de carrière ne permet pas aux professeurs promouvables aux 9e et 10e échelon de demander une inspection pour valider leur travail ou d’améliorer une notation antérieure.
Surtout ceux qui sont au 9e depuis deux ans et qui n’ont pas été inspectés depuis longtemps voient leur carrière ralentie.
Un système injuste !

MOUVEMENT INTER 2020

Le SNALC a fait paraître son numéro spécial INTER 2020 dans la Quinzaine universitaire (n°1434).

 

Saisie des voeux sur http://www.education.gouv.fr/iprof-siam

 

ATTENTION aux dates  !

1/ 10 décembre : date limite de dépôt du dossier demande de priorité handicap;

2/ 18 décembre : remise de la confirmation & des justificatifs.

3/ 31 décembre : date limite du certificat de grossesse.

4/ 15 janvier 2020 : date limite du début de la période d’affichage des barèmes. ( Les barèmes resteront affichés jusqu’au 31/1/2020)

5/ 14 février : deadline pour annulation ou modifications de demande ( décès, cas médical grave…)

6/ 4 mars : résultats définitifs.

 

NB : à compter du 9 mars : saisie des voeux pour l’intra !