GT Hors classe Agrégés – 12 mai 2020

COMPTE RENDU GT

 

Le GT a eu lieu en visio conférence.

La Capa est prévue le 27 mai.

 

Rappel :

L’appréciation donnée par le Recteur porte sur la valeur professionnelle de l’agent et de sa carrière ; elle se traduit par la « grille » suivante :

1/ EXCELLENT : 145 points

2 TRÈS SATISFAISANT : 125

3/ SATISFAISANT : 105

4/ A CONSOLIDER : 95

 

L’ancienneté dans la plage d’appel :

 

La plage d’appel est valorisée par des points d’ancienneté. Ces points sont attribués à partir de l’échelon 9 + 2.

 

 

Échelon et ancienneté dans l’échelon au
31 août de l’année de la promotion
Ancienneté théorique
dans la plage d’appel
Points d’ancienneté (2D) Points d’ancienneté (1D)
9+2           0 an 0 0
9+3           1 an 10 10
10+0          2 ans 20 20
10+1          3 ans 30 30
10+2          4 ans 40 40
10+3          5 ans 50 50
11+0          6 ans 60 70
11+1          7 ans 70 80
11+2          8 ans 80 90
11+3          9 ans 100 100
11+4         10 ans 110 110
11+5         11 ans 120 120
11+6         12 ans 130
11+7         13 ans 140
11+8         14 ans 150
11+9 et plus         15 ans + 160

RQ 1 : l’âge est un critère pour la HC. C’est différent pour l’accès à la classe exceptionnelle qui repose davantage sur des missions particulières.

RQ 2 : la moyenne d’âge à Paris se situe entre 50/51 ans environ.

 

 

 

Le GT a lieu avec les représentants habituels du Rectorat et les élus syndicaux.

Le chef adjoint de la DP précise que la notation pédagogique a disparu de la note de service cette année.

 

Le GT a examiné les avis donnés aux collègues, en tenant compte de la parité entre les hommes et les femmes.

 

Le SNALC PARIS a souligné le problème des collègues lésés par le PPCR, soit parce qu’ils n’ont pas pu être inspectés, soit parce qu’ils ne pourront plus être inspectés.

Il a réitéré la position du SNALC qui s’est toujours insurgé contre le PPCR  laissant de côté beaucoup trop de collègues.

Le SNALC PARIS a rappelé également le problème des TZR nombreux à Paris : ceux-ci devraient aussi obtenir l’attention qu’ils méritent.

 

 

CONTACTS SNALC : DIVERS

Carrière et statuts : gesper@snalc.fr
Professeurs documentalistes : doc@snalc.fr
Professeurs d’EPS : eps@snalc.fr
Premier degré : premierdegre@snalc.fr
Personnels administratifs, sociaux et de santé: administratifs@snalc.fr
Classes préparatoires : prepa@snalc.fr
Contractuels : contractuels@snalc.fr
AED : aed@snalc.fr
AESH, AVS : aesh-avs@snalc.fr Tel : 06 77 18 79 77 ou 07 66 78 86 70
Détachés, Étranger, Outre-mer : detom@snalc.fr
Enseignement privé : prive@snalc.fr
CNED : cned@snalc.fr
Mobi-SNALC : mobi-snalc@snalc.fr
Avantages SNALC : avantages@snalc.fr
Revue Quinzaine Universitaire : quinzaine@snalc.fr
Site internet : webmaster@snalc.fr
Autres questions (précisez votre académie) : info@snalc.frblur-close-up-dark-159333

Compte rendu CAPA liste d’aptitude Agrégés et congés de formation du 27 avril 2020

La CAPA du 27 avril a eu lieu en visioconférence sous la présidence du Directeur d’Académie, en présence du chef de la DP, du DRH, de l’inspection, des chefs de bureau désignés et des représentants syndicaux dont évidemment le Snalc Paris. ( voir Déclaration Liminaire rédigée par l’équipe et lue par Axel Duc, commissaire paritaire).

Cette CAPA a été longue car le GT du 9 mars était loin dans les esprits. Par conséquent, tous les dossiers ont été repassés en revue et rediscutés.

En ce qui concerne la liste d’aptitude :

A noter :

  1. 323 possibilités au niveau national ( contre 356 l’an dernier)
  2. 35 remontées possibles;
  3. 10 promotions l’an dernier sur 35 proposés.

 

Cette année :

38 proposés dont 18 femmes car il faut aussi veiller à l’égalité hommes/femmes.

 

Etat des lieux :

Dans certaines disciplines, il n’y a aucun(e) proposé(e) car il n’y a aucun poste.

Disciplines concernées : l’arabe, le russe, le polonais et le portugais.

Idem pour les sciences économiques et sociales, ainsi que les sciences et techniques médico-sociales.

En ce qui concerne les congés de formation :

Cette année, il y a un examen commun des agrégés et des certifiés;

Le contingent budgétaire a été reconduit intégralement : 0,2% de la masse salariale.

266 demandes dont 82 agrégés.

12 agrégés sur 82 retenus.

 

Critères maintenus :

-ancienneté des demandes et ancienneté dans le corps.

 

Toutes les 9 ème demandes partiraient en CPF.

 

RQ : le CPF est un droit, mais on ne peut pas demander 36 mois !

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le Secrétaire Académique de la section Snalc Paris : M. Charles Ammirati.

Adresse mail : snalc.paris@laposte.net

 

 

 

 

 

 

 

 

coronavirus-4931410_960_720

Dernier communiqué du SNALC NATIONAL concernant la reprise des cours…

> Communiqué de presse

du 28 avril 2020

Pour le SNALC,

c’est septembre

Les annonces du Premier ministre sont trop floues sur le plan sanitaire et injustifiables dans leur différenciation entre écoles, collèges et lycées. Elles ne répondent pas aux enjeux de santé et de sécurité qui concernent l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale.

Le SNALC porte plus que jamais les revendications suivantes :

reprise en présence à la rentrée de septembre dans les écoles, collèges et lycées, comme préconisé par le Conseil scientifique ;

poursuite et élargissement de l’accueil jusqu’à présent réservé aux enfants des personnels soignants et assimilés, par groupes de 5 (maternelle) ou 8 maximum, dans des conditions sanitaires améliorées par rapport à l’existant, et toujours fondé sur le volontariat (jusqu’à présent massif) des personnels ;

poursuite de la « continuité pédagogique », avec tous ses défauts, mais qui a le mérite d’être désormais bien rodée, les collègues continuant de travailler avec sérieux.

Le SNALC, syndicat représentatif dans les écoles, collèges et lycées, défendra avec constance cette position auprès du ministère, des rectorats, mais aussi auprès de l’ensemble des élus locaux, auxquels il va écrire très prochainement.

Contact :

Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56coronavirus-4931410_960_720

Déclaration liminaire du SNALC Paris – CAPA des Agrégés du 27 avril 2020 

 Déclaration liminaire du SNALC Paris – CAPA des Agrégés du 27 avril 2020 

• Nous souhaitons entamer cette déclaration liminaire par quelques mots sur la situation extraordinaire dans laquelle nous nous trouvons. 

Depuis l’annonce de la réouverture des écoles, collèges et lycées, le SNALC n’a cessé de demander la publication d’un avis écrit du Conseil scientifique, qui en avait rendu un pour demander leur fermeture en mars. Celui-ci, transmis aux autorités le 20 avril, n’a été rendu public qu’il y a 2 jours, samedi 25 avril, et préconise « de maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités fermés jusqu’au mois de septembre. » 

Le SNALC n’est pas un syndicat complotiste ou paranoïaque : c’est un syndicat représentatif, responsable, de dialogue, qui consulte les personnels et porte leur parole auprès du ministère. Comme le Conseil scientifique, nous « prenons acte » de la décision du gouvernement, et nous constatons que la santé des personnels, des élèves et de leur famille n’est pas la préoccupation première du gouvernement ; nous observons l’inconséquence, voire le cynisme avec lesquels l’annonce de la réouverture progressive a été faite. 

Le SNALC demande donc que l’avis du Conseil scientifique soit suivi, et que le gouvernement annonce au plus vite que les écoles, collèges et lycées resteront fermés jusqu’en septembre, hors organisation d’un accueil sur le modèle de ce qui se fait actuellement pour les enfants des personnels soignants. 

Si la volonté de réouverture devait se poursuivre et compte tenu des éléments publics dont il dispose désormais, le SNALC appellera l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale à faire valoir leur droit de retrait à partir du 11 mai. 

D’autre part, nous souhaitons souligner combien la période est difficile pour l’ensemble des professeurs : au-delà de la supercherie qui consiste à faire croire que la continuité pédagogique était prête et qu’il suffisait de le dire pour le faire, nous espérons que chacun est conscient du stress supplémentaire échu à chaque professeur pour organiser son télétravail, affronter de nombreuses difficultés techniques, innover, conserver le lien avec les élèves décrocheurs, etc. Le temps passé par un professeur à son travail en ce moment est, contrairement à une idée reçue et largement répandue qui consiste à croire que nous aurions le temps d’aller cueillir des fraises, souvent supérieur au temps de travail habituel. Et l’annonce que les évaluations en temps de confinement ne pourraient pas être prises en compte alors même que nous faisons tout pour maintenir un enseignement et des évaluations est de ce point de vue désastreuse et démobilisatrice. 

• Pour en venir aux sujets qui nous intéressent aujourd’hui dans cette commission paritaire consacrée aux agrégés : 

Nous déplorons que la loi de modernisation de la Fonction publique du 6 août 2019 dépossède les représentants des personnels, de leurs prérogatives et de leur rôle d’élus. Cette loi n’interdit pas pour autant à l’Administration de continuer sous d’autres formes et en bonne intelligence à faire vivre le dialogue social et le SNALC vous le demande. Nous savons que le Rectorat de Paris a toujours essayé d’instaurer ce dialogue et nous nous réjouissons qu’il le poursuive. Aujourd’hui, nous saisissons l’occasion d’exercer pleinement notre mission, en examinant les dossiers des collègues demandant à être promus dans le corps des agrégés même si ces derniers ont été particulièrement malmenés par le PPCR auquel le SNALC s’est farouchement opposé, ainsi qu’à la Réforme du lycée telle qu’elle a été menée. 

L’obstination du ministre à mettre en oeuvre la première session des E3C constitue un sujet d’inquiétude supplémentaire dans l’académie. Quand on est attaché, comme c’est le cas de tous les professeurs, à un contrôle sérieux des connaissances, et quand, pour ce qui est des agrégés, on a fait l’objet d’une sélection particulièrement rigoureuse, on ne peut que douter de la valeur d’un tel contrôle, au vu des nombreux problèmes soulevés par sa mise en oeuvre et les conditions dans lesquelles il se déroule. Le ministre oublie que les professeurs sont en même temps des fonctionnaires et des intellectuels en qui cohabitent les devoirs imposés par l’obéissance et ceux que leur dicte leur conscience. Leur liberté pédagogique les dispense de fonctionner (même s’ils sont fonctionnaires) comme de simples exécutants de la dernière réforme d’un ministre et les a moralement empêchés de procéder à une évaluation à laquelle ils n’adhèrent pas. 

Notons aussi qu’un ministre qui ne donne pas d’enveloppe supplémentaire pour la formation, ne donne pas non plus de signe encourageant vis-à-vis des enseignants désireux de progresser dans leur carrière et de se perfectionner. Le SNALC demande donc plus de congés de formation dans l’académie de Paris et ce, à un rythme plus rapide, en phase avec notre société. Comment instaurer une « école de la confiance » sans donner des preuves de cette confiance ? 

• Concernant l’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude : nous voici en 2020, le 7ème et dernier échelon de la hors classe des certifiés/PLP devrait atteindre l’indice 821 en 2021, rattrapant le 11ème échelon de la classe normale des agrégés (indice 825). Les certifiés/PLP hors classe pourront aussi intégrer la classe exceptionnelle qui conduit à l’indice 972, qui est celui de la hors classe des agrégés, depuis le 1er janvier 2019. Ainsi, les certifiés/PLP pourront bénéficier à l’avenir, sans quitter leur corps, d’indices de traitements équivalents à ceux auxquels ils n’auraient pu espérer accéder qu’en tentant d’intégrer le corps des agrégés. 

Dans ces conditions, on peut imaginer que beaucoup de certifiés/PLP auront intérêt financièrement à rester dans leur corps, et à y suivre la voie de promotion qui leur est spécifique. D’ailleurs, s’ils intégraient le corps des agrégés, ils seraient reclassés à la classe normale, progresseraient ensuite par étapes jusqu’à la hors classe pour parvenir enfin à la classe exceptionnelle. Ce cheminement, au rythme du passage imposé par les CAPA, risque de se révéler compliqué, voire aléatoire car bon nombre de nos collègues à Paris (académie vieillissante) échappent au PPCR. 

Nous estimons, que les collègues, dans les années à venir, marquées par la future réforme des retraites, seront amenés à reconsidérer leur candidature à l’agrégation par liste d’aptitude. Le SNALC sera là pour les accompagner et surtout les conseiller pour ne pas se laisser exploiter. Quel intérêt en effet peut présenter aujourd’hui une candidature à l’accès à l’agrégation par liste d’aptitude ? L’agrégation conserve comme attrait principal son prestige, mais elle n’est plus perçue dans les lettres de motivation comme un couronnement de carrière ; tout au plus comme un passage, une transition, un tremplin vers d’autres responsabilités et fonctions : classe préparatoire, inspection, formation en ESPE … 

Pour le SNALC, passer par l’agrégation devrait garder toute sa signification et respecter les critères d’excellence du corps des agrégés. Le SNALC n’a pas de tabou avec l’argent et a donc fait des propositions salariales auprès du Ministre pour tous les corps, y compris les agrégés, qui sont les plus lésés par le PPCR. 

Notre choix va être, comme tous les ans, complexe entre deux candidats. Nous comparerons les candidats, non pas en valeur absolue comme on le fait dans les concours internes et externes, mais en valeur ajoutée, dont les critères sont la progression de l’expérience, des compétences, du niveau d’expertise pendant le parcours professionnel et au fil des formations. Sans oublier la parité difficile à mettre en place puisque 65% des certifiés sont des femmes mais que la majorité des candidats sont des hommes ; elle ne peut néanmoins constituer une raison valable pour mettre de côté nos collègues masculins dont les dossiers le méritent. 

pour le SNALC, MM Charles AMMIRATI et Axel DUC 

CORONAVIRUS : l’actualité vue par le SNALC

coronavirus-4931410_960_720Dernière actualité

RÉOUVERTURE DES ÉCOLES : LA MORT AUX TROUSSES

Le SNALC, qui n’a cessé de demander la publication d’un avis écrit du Conseil scientifique, découvre que cet avis existe et a été « transmis aux autorités nationales » le 20 avril mais rendu public que ce samedi 25 avril. Le SNALC demande que cet avis soit suivi, et que le gouvernement annonce au plus vite que les écoles, collèges et lycées resteront fermés jusqu’en septembre, hors organisation d’un accueil sur le modèle de ce qui se fait actuellement pour les enfants des personnels soignants. …voir le site du SNALC NATIONAL

https://snalc.fr

CAPA AGREGES : dernières infos

coronavirus-4931410_960_720Chers collègues,

En ces temps troublés, sachez que le Snalc Paris et le Snalc National restent à vos côtés.

La CAPA Liste d’aptitude agrégés s’est tenue lundi 27 avril en visioconférence avec les élus .

Nous mettrons en ligne la Déclaration liminaire et le compte rendu.

Par ailleurs, nous vous informons que la CAPN relative à l’avancement accéléré d’échelon des professeurs agrégés se tiendra au ministère le 19 mai prochain.

INTRA 2020 : FOCUS POSTES SPEA

( Extrait de la circulaire académique )

http://www.ac-paris.fr › portail › jcms › mouvement-intra-academique

 

(ART 7.)

Les particularités de certains postes nécessitent des procédures spécifiques de sélection des personnels pour prendre en compte les qualifications et/ou compétences et/ou aptitudes requises et favoriser ainsi la bonne adéquation entre les exigences du poste et les capacités du candidat. 

Dans ce cadre, une carte des postes SPEA (spécifiques académiques), accessible sur SIAM, a été définie en lien avec les chefs d’établissement et les corps d’inspection. 

La sélection des candidatures fait l’objet d’un traitement particulier : appel à candidatures, entretien, avis des corps d’inspection et avis des chefs d’établissement. 

Les affectations sont prononcées par le recteur en fonction des avis émis, des propositions de classement des candidatures établies par les corps d’inspection et des voeux formulés par les candidats indépendamment des éléments de barème. 

La procédure de recueil des candidatures et des avis est entièrement dématérialisée. 

Ainsi, pendant l’ouverture du serveur (du 18 mars 2020 à 12h au 31 mars 2020 à 12h), les candidats souhaitant être affectés sur l’un de ces postes devront parallèlement à la saisie, dans I-Prof/SIAM, de leur(s) voeu(x) (portant exclusivement sur des voeux précis de type « établissement ») : 

1- Mettre à jour leur CV dans la rubrique I-prof dédiée à cet usage « mon CV » : 

en remplissant toutes les rubriques permettant d’apprécier qu’ils remplissent les conditions nécessaires (intitulés et dates d’obtention des diplômes et titres…) 

en indiquant une adresse courriel et un numéro de téléphone 

Il est conseillé de mettre à jour le CV sans attendre l’ouverture de la saisie des voeux sur i-prof, 

2- Saisir obligatoirement en ligne dans la rubrique « les services »/« mouvement SPEA » d’I-Prof dédiée à cet usage : une lettre de motivation comprenant, pour chaque voeu spécifique formulé,

un paragraphe faisant apparaitre les compétences à occuper le(s) poste(s) et les fonctions sollicités, 

3- Télécharger, le cas échéant, le dernier rapport d’inspection ou compte rendu de rendez-vous de carrière, 

4- Pour les postes SPEA nécessitant une certification, télécharger impérativement un fichier comportant le(s) justificatif(s) correspondant(s) dans la rubrique « les services »/« mouvement SPEA » d’I-Prof dédiée à cet usage, 

Toute candidature ne respectant pas cette procédure sera déclarée irrecevable. 

( voir Circulaire Académie de Paris) et voir le site du Snalc national